VIDEO. Poignée de main, vent, slogan... Trois fois où Macron a "trollé" Trump

Le chef de l'Etat français a détourné le célèbre "Make America great again" pour critiquer la décision du président de se retirer de l'accord de Paris sur le climat. En quelques jours, les deux hommes se sont déjà défiés plusieurs fois.

FRANCEINFO

C'est une initiative qui a bien fait rire la planète. Pour réagir au retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, jeudi 1er juin, Emmanuel Macron n'a rien trouvé de mieux que de reprendre le célèbre slogan de campagne de Donald Trump"Make America great again", devenu pour l'occasion "Make our planet great again". Comprenez : "Rendez sa grandeur à notre planète". Le président français a également tweeté ce détournement. Il a été partagé 150 000 fois. Ce qui est un record pour un compte français.

"Leurs phalanges sont devenues blanches"

Depuis son arrivée à l'Elysée, le président français a osé défier à plusieurs reprises son homologue américain. Lors de leur toute première rencontre, à l'occasion d'une réunion de l'OTAN à Bruxelles (Belgique), jeudi 25 mai, deux scènes ont fait le tour du monde. 

Il y a d'abord eu la séquence de la poignée de main. Réputé pour broyer les mains des personnes qu'il rencontre, Donald Trump a cette fois trouvé son maître : Emmanuel Macron a tenu le choc. Au point d'impressionner les médias américains. "Ils se sont serré la main pendant une longue période. Chaque président s'est agrippé à la main de l'autre avec une intensité considérable, leurs phalanges sont devenues blanches, leurs mâchoires se sont serrées et leurs visages se sont crispés", pouvait-on notamment lire dans les journaux.

Rebelote quelques heures après. Se dirigeant vers Trump, Emmanuel Macron a changé de direction au dernier moment pour finalement embrasser la chancelière allemande Angela Merkel. Une scène qui a laissé pantois le locataire de la Maison Blanche.

Le président de la République Emmanuel Macron à l\'Elysée, le 1er juin 2017.
Le président de la République Emmanuel Macron à l'Elysée, le 1er juin 2017. (FRANCEINFO)