"Les Américains ont volé et tué des gens" : même historique, le sommet Kim-Trump ne suffira pas à changer l'image de "l'envahisseur américain"

Le président américain et le dirigeant nord-coréen se rencontrent mardi à Singapour. Si la relation entre les deux hommes a été très mouvementée depuis un an, la brouille entre les deux pays est bien plus ancienne que cela.

Le dirigeant nord-coréen doit rencontrer le président américain Donald Trump le 12 juin à Singapour et la \"dénucléarisation\" de la péninsule sera l\'enjeu principal de ce sommet.
Le dirigeant nord-coréen doit rencontrer le président américain Donald Trump le 12 juin à Singapour et la "dénucléarisation" de la péninsule sera l'enjeu principal de ce sommet. (AFP)

Un peu moins de deux mois après la rencontre historique entre les dirigeants des deux Corées, le sommet Kim-Trump aura enfin lieu. Après plusieurs rebondissements, dont l'annulation du sommet par Donald Trump le mois dernier, le président américain et le dirigeant nord-coréen se rencontrent mardi 12 juin à Singapour. Ils évoqueront le dossier brûlant de la dénucléarisation de la Corée du nord. Cette rencontre est historique : Kim Jong-Un n'a jamais rencontré de président américain.

En 1866, le bateau Sherman

La relation entre les deux dirigeants a été très mouvementée depuis un an, mais la brouille entre les deux pays est bien plus ancienne que cela. Connaissez-vous l'histoire du bateau Sherman ? Cette histoire, les Nord-Coréens aiment la raconter à tous ceux qui parviennent à entrer dans leur pays. Car pour eux elle est l'élément fondateur de leur haine des États-Unis. C'était en 1866, lorsqu’un navire marchand américain vient pour faire du commerce. Ou plutôt, pour les Nord-Coréens, pour les…voler.

>> DOCUMENT FRANCEINFO. Propagande omniprésente, shopping patriotique... Plongée dans le quotidien des Nord-Coréens

"Cela montre que dès cette époque, les États-Unis ont une politique agressive, explique Yi Gwang Nam, historien rencontré à Pyongyang. Notre peuple n'a pas pu supporter une telle invasion parce que notre pays était pacifique. Lors de cette invasion, les Américains ont volé et tué des gens."

"Cela fait 100 ans que la Corée vit sous la menace des Américains, poursuit-il, c'est pour cela que pour les Coréens, les USA sont considérés comme l'ennemi juré."

Un autre bateau capturé en 1968

L'histoire nord-coréenne dit que le bateau a été coulé et que son équipage a été pris en otage par le grand-père de Kim Il Song, fondateur du régime. Depuis, un autre bateau américain a été capturé... en 1968. Ce navire espion est exposé aujourd'hui comme un trophée à Pyongyang.

Que ce soit avec ces invasions militaires, ou avec une menace nucléaire, le régime nord-coréen aime se poser en victime. La propagande martèle que ce sont les États-Unis les agresseurs, et qu’il ne fait, en somme, que se défendre. Un sommet, même historique, ne suffira pas à changer l'image de l'envahisseur américain.