Le Quai d'Orsay demande à Donald Trump de respecter "la mémoire des victimes des attentats du 13 novembre", après ses propos polémiques sur le Bataclan

Dans un communiqué publié samedi 5 mai, le ministère des Affaires étrangères "exprime sa ferme désapprobation des propos" du président américain. La veille, ce dernier avait mimé les attentats de Paris lors d'un discours pour justifier sa politique sur les armes à feu.

Donald Trump, le 4 mai 2018, à Dallas (Texas), lors du congrès annuel de la NRA, le lobby des armes aux Etats-Unis.
Donald Trump, le 4 mai 2018, à Dallas (Texas), lors du congrès annuel de la NRA, le lobby des armes aux Etats-Unis. (NICHOLAS KAMM / AFP)

Le ministère des Affaires étrangères répond à Donald Trump qui a osé mimer les attentats de Paris lors du congrès annuel de la NRA pour justifier sa politique sur les armes à feu. "La France exprime sa ferme désapprobation des propos du président Trump au sujet des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et demande le respect de la mémoire des victimes.v sur les attentats du 13 Novembre", écrit le Quai d'Orsay dans un communiqué publié samedi 5 mai. 

Autre extrait du communiqué, cette pique envoyée à Donald Trump, qui a fait son sketch macabre devant le congrès de la NRA : "Chaque pays définit librement sa propre législation dans le domaine du port d’armes comme dans d’autres. La France est fière d’être un pays sûr où l’acquisition et la détention d’armes à feu sont strictement réglementées."

Les statistiques de victimes par arme à feu ne nous conduisent pas à remettre en cause le choix de la France en la matière.le ministère des Affaires étrangèresdans un communiqué