Attaques frontales, rires et malaise : l'ambiance tendue du deuxième débat entre Trump et Clinton en gifs

Les échanges ont été très virulents, dans la nuit de dimanche à lundi, après un week-end marqué par la révélation de propos obscènes assimilables à des agressions sexuelles tenus par Donald Trump en 2005.

Hillary Clinton prend la parole lors du deuxième débat contre Donald Trump, le 9 octobre 2016, dans le Missouri (Etats-Unis). 
Hillary Clinton prend la parole lors du deuxième débat contre Donald Trump, le 9 octobre 2016, dans le Missouri (Etats-Unis).  (WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Changement de décor et de ton pour le deuxième débat entre Hillary Clinton et Donald Trump. Les deux candidats à la présidentielle américaine se sont retrouvés, dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 octobre, sur la scène de l'université Washington de St Louis (Missouri). Après un premier débat en face-à-face, ils ont pris part à un "town-hall meeting", avec des questions posées par le public. Mais les échanges ont surtout été marqués par un ton d'une virulence inédite. 

Pas de poignée de main amicale

Le ton a été donné dès le début du débat. Hillary Clinton et Donald Trump sont entrés sur scène sans se serrer la main, contrairement à leur attitude lors de la première confrontation dans l'Etat de New York. Les candidats se sont avancés sans se saluer, signe de la vive tension régnant entre eux après un week-end marqué par la révélation de propos obscènes assimilables à des agressions sexuelles tenus par le candidat républicain en 2005.

Poignée de main
Poignée de main (FRANCEINFO)

Pour tenter de sortir de cette mauvaise passe, le milliardaire a minimisé ces propos, les qualifiant de "discussions de vestiaire". Il a aussi contre-attaqué en évoquant les accusations d'abus sexuels visant Bill Clinton, le mari de la candidate démocrate. Mais l'homme d'affaires a surtout amusé le public en osant affirmer, non sans une certaine autodérision, être "un gentleman" avant de laisser le micro à sa rivale. 

Un langage corporel oppressant (mais amusant)

La formule du "town-hall meeting" a donné une place importante au langage corporel des candidats. Et celui de Donald Trump a fait jaser. Il faut dire que le candidat républicain s'est très souvent rapproché de Hillary Clinton, la pointant du doigt et rôdant parfois autour d'elle, dans une position presque menaçante. 

bodyguard
bodyguard (FRANCEINFO)

Cette attitude a plutôt fait sourire les téléspectateurs. Certains ont ainsi ironisé sur Twitter en se demandant si Hillary Clinton était venue avec son nouveau garde du corps. 

De son côté, la candidate démocrate a multiplié les signes trahissant son exaspération, levant les yeux au ciel et soupirant à de très nombreuses reprises lorsque son rival prenait la parole. Comme lors du premier débat, Hillary Clinton a aussi pris soin d'appeler son adversaire par son seul prénom "Donald", lui signifiant ainsi son mépris. 

Des attaques bien senties

Les candidats ne se sont fait aucun cadeau lors de ce deuxième débat. Interrogée sur ce qu'elle comptait faire en matière d'impôts, après que Donald Trump a sous-entendu qu'ils bondiraient si elle remportait l'élection, Hillary Clinton a raillé le républicain : "Il vit dans une réalité parallèle." 

reality
reality (FRANCEINFO)

Un peu plus tard, ce fut au tour de Donald Trump d'épingler la personnalité de sa rivale. Evoquant les attaques de cette dernière à l'encontre de l'électorat de Donald Trump, le candidat a lâché : "Notre nation est divisée à cause de gens comme elle. Elle est animée d'un énorme sentiment de haine."

haine
haine (FRANCEINFO)

Des rires et des compliments pour la fin

Il a fallu attendre les toutes dernières minutes des échanges pour que la tension se dissipe à la faveur d'une question posée par l'un des Américains présents dans le public. "Pouvez-vous citer un point positif que vous respectez chez votre rival ?", s'est enquis Carl. Survenant après plus d'une heure de débats animés, la question a suscité les rires du public et des deux candidats, presque soulagés d'enfin baisser les armes. 

rires
rires (FRANCEINFO)

Hillary Clinton et Donald Trump ont affiché un beau fair-play dans leurs réponses. La candidate démocrate a expliqué qu'elle respectait les enfants de Donald Trump, des personnes "compétentes et dévouées". Ce compliment a semble-t-il touché son adversaire qui a, lui, souligné le caractère de battante de sa rivale. "Elle se bat vraiment et n'abandonne pas. (...) Je trouve que c'est un bon trait de caractère." Et c'est en se serrant la main que les candidats ont clos ce deuxième débat.