Etats-Unis : le mode d'emploi du deuxième débat entre Trump et Clinton

Cette fois, les candidats à la présidentielle américaine répondront aux questions du public, avant un dernier débat le 19 octobre dans le Nevada.

Donald Trump et Hillary Clinton se saluent après le premier débat qui les a opposés, le 26 septembre 2016, à l\'université Hofstra, à Hempstead (Etats-Unis). 
Donald Trump et Hillary Clinton se saluent après le premier débat qui les a opposés, le 26 septembre 2016, à l'université Hofstra, à Hempstead (Etats-Unis).  (JONATHAN ERNST / REUTERS)

On prend les mêmes et on recommence ! Deux semaines après le premier débat présidentiel, Donald Trump et Hillary Clinton se retrouvent de nouveau pour tenter de convaincre les électeurs, dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 octobre. Franceinfo vous dit ce qu'il faut savoir sur ce moment-clé de la campagne présidentielle américaine

Quand et comment regarder le débat ?

Comme la dernière fois, il va falloir mettre son réveil tôt si vous souhaitez suivre la joute entre les candidats républicain et démocrate. Le débat débutera à 21 heures sur la côte est des Etats-Unis, soit 3 heures du matin en France. Diffusé et traduit en simultané par France 24, il sera visible en direct sur la chaîne franceinfo (canal 27 de la TNT) ou sur notre site. Nos journalistes seront mobilisés, alors posez-leur d'ores et déjà vos questions.

Qui participera à ce débat ?

Rien de changé de ce côté-là. Seuls Donald Trump et Hillary Clinton se feront face. Le libertarien Gary Johnson et l'écologiste Jill Stein, deux "petits" candidats, n'ont en effet pas réussi à atteindre les 15% d'intentions de vote dans les sondages, condition sine qua non pour se qualifier pour les débats présidentiels. 

Comment s'organiseront les échanges ? 

On quitte le face-à-face classique pour ce que les Américains appellent le "town hall meeting". Si des journalistes poseront des questions aux deux candidats, ces derniers répondront surtout à des questions provenant du public. Selon le site Politico (en anglais), Clinton et Trump auront deux minutes pour répondre à la même question, puis les modérateurs prendront une minute supplémentaire pour relancer et approfondir le débat. L'ensemble durera une heure et demie, soit jusqu'à 4 h 30 (heure de Paris). 

Qui sont les Américains qui interrogeront  Trump et Clinton ? 

Ils ont été sélectionnés par l'institut de sondage Gallup et ont tous en commun d'être des électeurs encore indécis : voilà le profil des personnes qui interrogeront les candidats sur la scène de l'université Washington à Saint-Louis, dans le Missouri.  

Qui modèrera les échanges ? 

C'est au tour de Martha Raddatz et d'Anderson Cooper de jouer les arbitres de cet échange entre candidats et public. La première est une journaliste spécialiste des affaires internationales de ABC, qui connaît bien les arcanes du pouvoir. Ce n'est pas son premier débat : en 2012, Martha Raddatz a modéré le débat entre les vice-présidents Joe Biden et Paul Ryan.

Martha Raddatz (à droite) ajuste la cravate de son confrère, le 19 décembre 2015, lors d\'un débat entre les candidats à la primaire démocrate, à Manchester (New Hampshire, Etats-Unis). 
Martha Raddatz (à droite) ajuste la cravate de son confrère, le 19 décembre 2015, lors d'un débat entre les candidats à la primaire démocrate, à Manchester (New Hampshire, Etats-Unis).  (BRIAN SNYDER / REUTERS)

A ses côtés, on retrouvera Anderson Cooper, visage bien connu de la chaîne CNN. Il a arbitré un des débats de la primaire démocrate en octobre. Ce présentateur célèbre va devenir le premier homosexuel à modérer un débat présidentiel. 

Anderson Cooper au théâtre Madison Square Garden, le 18 mai 2016, à New York. 
Anderson Cooper au théâtre Madison Square Garden, le 18 mai 2016, à New York.  (NICHOLAS HUNT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Que faut-il attendre de cette nouvelle confrontation ? 

Donald Trump est dos au mur. Les révélations sur de vieux propos obscènes du candidat ont plongé la campagne du candidat dans la tourmente. Plusieurs pontes du parti républicain ont retiré leur soutien au candidat et d'autres l'attendent au tournant avec ce deuxième débat. Le milliardaire a promis de répliquer sur le terrain de la morale et les échanges s'annoncent houleux. 

La formule face au public peut par ailleurs se révéler à double tranchant pour les candidats, et notamment pour Donald Trump, qui n'en a jamais fait avant. Pour le site Salon, ce pourrait même être "le cauchemar" du candidat républicain, qui va devoir s'efforcer à se contenir et éviter de couper la parole à ses intervieweurs. Surtout, le format oblige les candidats à être attentif à leur audience, sans condescendance. "Si vous ne semblez pas concerné par ce que le public dit, vous êtes dans de sales draps", analyse le Washington Post (en anglais).

Donald Trump est donc sous pression : selon la plupart des observateurs, il a raté son premier débat, où Hillary Clinton a été bien plus convaincante. Selon CNN (en anglais), le candidat n'a pourtant pas mis plus d'énergie à préparer cette nouvelle séquence. Du côté de Hillary Clinton, il s'agit aussi de faire oublier le débat entre les potentiels vice-présidents, qui a eu lieu mardi. Ce dernier s'est conclu sur un net avantage de Mike Pence, le colistier de Donald Trump, face à un Tim Kaine agressif et moins convaincant.

Dans tous les cas, un dernier débat permettra de départager les deux candidats à la présidentielle, le 19 octobre, dans le Nevada.