États-Unis : "Très peu de chances que Donald Trump soit destitué" avant l'investiture de Joe Biden

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
hawkins
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Jeffrey Hawkins, chercheur et ancien ambassadeur américain, est invité dans le 23h de franceinfo dimanche 10 janvier pour commenter la semaine mouvementée aux États-Unis. 

"La victoire à la présidentielle de Joe Biden a été certifiée et les démocrates ont remporté une sénatoriale historique en Géorgie, prenant le contrôle du Congrès", rappelle Jeffrey Hawkins. "Mais ces événements ont été totalement mis à l’ombre" avec l’assaut du Capitole le 6 janvier par les partisans de Donald Trump. "C’est incroyable, impensable, je suis toujours sous le choc", confie à franceinfo l'ancien ambassadeur des États-Unis.

"Trump très vulnérable"

180 parlementaires veulent la destitution de Donald Trump, les républicains, son camp, veulent qu’il démissionne. "À court terme, il y a très peu de chances que la destitution fonctionne. Le texte arrive le 13 janvier au Sénat et il n’a pas le temps de faire le procès du président sortant avant l’investiture de Joe Biden le 20 janvier. Et au Congrès, il faut la majorité des deux tiers. Qu’il démissionne ce serait mieux", estime le chercheur américain.

Se représenter à la tête des États-Unis en 2024, "ça va être difficile pour Donald Trump. Les députés du camp républicain sont très divisés et je pense qu’ils ont été choqués par le comportement des fans de Donald Trump", affirme-t-il. "Donald Trump est très vulnérable, pas seulement au niveau fédéral, l'État de New York et l'État de Géorgie enquêtent sur lui", conclut Jeffrey Hawkins.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.