Etats-Unis : Paul Manafort, l'ex-directeur de campagne de Donald Trump, condamné à près de quatre ans de prison pour fraude fiscale

Cette affaire a été révélée dans le cadre de la tentaculaire enquête sur les soupçons d'ingérence russe dans la dernière campagne présidentielle américaine. 

Paul Manafort, le 15 juin 2018, à Washington DC. 
Paul Manafort, le 15 juin 2018, à Washington DC.  (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, a été condamné, jeudi 7 mars, à près de quatre ans de prison pour des fraudes fiscale et bancaire. Une affaire révélée dans le cadre de la tentaculaire enquête sur les soupçons d'ingérence russe dans la dernière campagne présidentielle américaine. 

L'ancien lobbyiste de 69 ans écope d'une peine de 47 mois de prison nettement inférieure aux recommandations du ministère de la Justice, qui demandait entre 19 et 24 ans de prison. S'appuyant sur une jurisprudence dans les affaires de fraude fiscale, le juge du tribunal fédéral d'Alexandria a justifié son apparente clémence par son désir "d'éviter des disparités" avec d'autres dossiers similaires.

L'ombre du "scandale russe"

L'équipe du procureur spécial Robert Mueller, en charge d'établir s'il y a eu collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016, n'a pas commenté le jugement. Contrairement à Kevin Downing, l'avocat de Paul Manafort, qui s'est exprimé à la sortie du tribunal.

Ce que vous avez vu aujourd'hui confirme ce que nous disons depuis le premier jour : il n'y a absolument aucune preuve d'une collusion entre Paul Manafort et le gouvernement russe.L'avocat de Paul Manafort

S'il s'en sort relativement bien, Paul Manafort n'en a pas fini avec la justice. L'avocat de formation, qui fut pendant un temps conseiller de l'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovytch, doit encore comparaître devant le tribunal de Washington dans un dossier parallèle. Il sera fixé mercredi 13 mars sur sa seconde peine.