En images Etats-Unis : retour sur le coup de force des manifestants pro-Trump au Capitole, temple de la démocratie américaine

Des partisans du président républicain ont pénétré dans l'enceinte du Congrès américain mercredi, interrompant la cérémonie de certification de la victoire de Joe Biden. Ce dernier a dénoncé une "insurrection".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Un manifestant pro-Trump dans l'enceinte du Sénat, le 6 janvier 2021 à Washington.  (WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Des scènes de chaos. Plusieurs centaines de manifestants pro-Trump, venus contester la victoire du président élu Joe Biden à Washington (Etats-Unis), ont envahi le Congrès américain, mercredi 6 janvier, interrompant la session qui devait confirmer le résultat de l'élection présidentielle

>> DIRECT. Suivez la situation à Washington après l'intrusion des militants pro-Trump dans le Capitole

Après leur avoir assuré qu'il ne concéderait jamais sa défaite lors de l'élection du 3 novembre, le président sortant, Donald Trump, a tardivement appelé ses partisans au calme, leur demandant finalement de "rentrer chez eux". Joe Biden a quant à lui dénoncé une "insurrection", y voyant une attaque "sans précédent" contre la démocratie américaine. "Les scènes de chaos au Capitole ne reflètent pas la vraie Amérique, ne représentent pas qui nous sommes", a-t-il déclaré. Franceinfo revient sur ce coup de force des pro-Trump.

Biden appelle Trump à exiger face aux caméras "la fin du siège" du Capitole

Evacuations et séance interrompue

"Nous n'abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais" la défaite. Devant des supporters acquis à sa cause à Washington, le président sortant prend la parole. Donald Trump réitère ses accusations de fraudes électorales.

"Nous ne concéderons jamais la défaite", lance Donald Trump
Ses milliers de partisans, réunis pour contester l'élection en ce jour de certification des résultats, sont galvanisés. La foule se dirige vers le Congrès, à l'heure de la cérémonie qui doit valider la victoire de Joe Biden. 

Peu avant qu'elle ne débute, le vice-président, Mike Pence, qui préside cette séance, annonce dans une lettre diffusée sur les réseaux sociaux qu'il ne s'opposera pas à la certification, contrairement à ce que lui demandait Donald Trump

Les supporters du président républicain se rapprochent de plus en plus, jusqu'à investir les terrasses du Capitole. Les forces de police peinent à les retenir à l'extérieur. Des vitres sont brisées. Plusieurs de ces manifestants s'introduisent dans l'enceinte du Congrès, certains portant des drapeaux confédérés. 

Les évacuations de certains bâtiments débutent. Sur Twitter, une représentante démocrate du Michigan, Haley Stevens, explique qu’elle a dû s’abriter dans son bureau. "Ceci n'est pas qui nous sommes. J'ai le cœur brisé pour notre nation", témoigne pour sa part la parlementaire républicaine de Caroline du Sud Nancy Mace sur Twitter. La séance de certification des votes est interrompue. 

Réactions tardives de Trump

Des partisans du président sortant font irruption dans les chambres. L'un d'entre eux parvient à atteindre le pupitre principal de la Chambre des représentants, pour y crier que "Trump a gagné l'élection". D'autres se trouvent dans l'hémicycle du Sénat, ou dans le bureau de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. 

Des gaz lacrymogènes sont utilisés dans la rotonde du Capitole pour tenter de disperser les pro-Trump. Des policiers dégainent leurs armes, pour protéger les personnes encore présentes.

Donald Trump réagit tardivement sur Twitter, appelant succinctement ses partisans à rester "pacifiques". Ce n'est qu'une heure plus tard qu'il appelle, dans une vidéo diffusée sur Twitter, ses supporters à "rentrer chez vous" et "à respecter [les] forces de l'ordre".

La Maison Blanche annonce l'envoi, sur place, de militaires de la Garde nationale. La maire de Washington, Muriel Bowser, déclare quant à elle qu'un couvre-feu prendra effet à partir de 18 heures (minuit, heure de Paris), et jusqu'à jeudi matin à 6 heures (midi, heure de Paris). Dans l'enceinte du Congrès, les équipes SWAT du FBI viennent en renfort.

La certification des votes a été interrompue dans l'urgence, mais les bulletins des grands électeurs ont été sauvés de justesse, annonce sur Twitter le sénateur de l'Oregon, Jeff Merkley. D'après la sénatrice démocrate de l'Illinois, Tammy Duckworth, qui s'exprimait à ce sujet sur CBS, un assistant parlementaire a réussi à s'emparer de ces bulletins pour les mettre à l'abri. 

Peu avant 18 heures, les forces de police parviennent à reprendre le contrôle du Capitole, indique le correspondant de France Télévisions Loïc de la Mornais. Une femme blessée par balle dans l'enceinte du Capitole américain est morte, déclare à l'AFP Alaina Gertz, une porte-parole de la police. Le chef de la police de Washington, Robert Contee, précise lors d'une conférence de presse qu'une enquête a été ouverte, sans livrer aucune information sur les circonstances du drame.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.