Cour Suprême : Donald Trump peut-il faire volte-face ?

En direct de Washington (États-Unis), le correspondant de France Télévisions, Loïc de la Mornais, fait le point sur la position de Donald Trump.

Voir la vidéo
France 3

L'une des accusatrices du juge Kavanaugh, candidat à la Cour Suprême, est venue témoigner jeudi 27 septembre devant les sénateurs américains. Le président devrait rapidement trancher. "Selon des informations de presse, Donald Trump a regardé l'audition de Christine Blasey Ford ce matin, depuis son avion présidentiel Air Force One, et il aurait piqué une colère. Tout simplement, parce qu'il a trouvé que Christine Ford était tout à fait crédible, argumentée, et il aurait reproché à ses conseillers de ne pas l'avoir informé suffisamment en avance de la crédibilité de ce témoin", rapporte le correspondant de France Télévisions, Loïc de la Mornais.

Deux options pour Trump

Désormais, Donald Trump a deux options. Soit lâcher son candidat Brett Kavanaugh, mais "c'est une épine dans son pied, car il va perdre un allié important à la Cour Suprême, mais au moins il reste distant, épargné par cette affaire", soit il le confirme, "mais le président américain s'expose peut-être à un vote de défiance du Sénat qui doit confirmer la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour Suprême".

Le JT
Les autres sujets du JT
Brett Kavanaugh s\'exprime après avoir été nommé par Donald Trump à la Cour suprême, depuis la Maison Blanche (Washington, Etats-Unis), le 9 juillet 2018.
Brett Kavanaugh s'exprime après avoir été nommé par Donald Trump à la Cour suprême, depuis la Maison Blanche (Washington, Etats-Unis), le 9 juillet 2018. (MANDEL NGAN / AFP)