Attaques iraniennes sur les bases américaines : Téhéran "avait fait prévenir les Irakiens" qui ont "prévenu tout le monde"

Le régime iranien "ne veut pas d'une guerre avec les Américains", assure l'ancien ambassadeur de France en Iran, François Nicoullaud.

L\'ancien ambassadeur de France en Iran, François Nicoullaud (D), le 21 juin 2004 à Téhéran avec l\'ancien secrétaire d\'État aux Transports François Goulard.
L'ancien ambassadeur de France en Iran, François Nicoullaud (D), le 21 juin 2004 à Téhéran avec l'ancien secrétaire d'État aux Transports François Goulard. (BEHROUZ MEHRI / AFP)

L'Iran "semble reculer" après avoir mené des frappes en Irak qui n'ont fait aucune victime américaine, a affirmé mercredi 8 janvier le président américain Donald Trump. "Le régime iranien ne veut pas d'une guerre avec les Américains", a expliqué jeudi 9 janvier sur franceinfo François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France en Iran (2001-2005). "Le Premier ministre irakien avait reçu un coup de téléphone le prévenant qu'il y aurait une attaque sur des bases américaines dans son pays."

franceinfo : La situation est-elle en train de s'apaiser ?

François Nicoullaud : C'est quand même un soulagement pour tout le monde que Donald Trump ait bien voulu dire que l'Iran avait reculé alors qu'il venait d'affliger une frappe d'une vingtaine de missiles sur deux bases américaines en Irak. C'est vrai qu'il n'y a eu aucun mort américain et irakien et aucun mort étranger en général. Il faut dire que l'Iran avait été prudent. Une demi-heure avant l'attaque, il avait fait prévenir les Irakiens. Le Premier ministre irakien avait reçu un coup de téléphone le prévenant qu'il y aurait une attaque sur des bases américaines dans son pays. Il a immédiatement prévenu tout le monde.

Peut-on dire que les Iraniens ont retenu leur coup pour ne pas se lancer dans une guerre avec les Américains ?

Oui, absolument. Le régime ne veut pas d'une guerre avec les Américains. Il sent bien que s'il y avait une escalade qui allait jusqu'au bout il serait perdant en termes de pertes d'hommes, d'installations, de destructions. Ce qui est intéressant, c'est qu'alors qu'on attendait des Iraniens une riposte de façon cachée, des actions de types terroristes, ils ont frappé directement, un peu comme un pays dont la dignité a été blessée et qui répond sans avoir peur par une frappe extrêmement symbolique. 

Mais l'Iran n'est pas totalement satisfait puisqu'il a dit que c'était une simple gifle et que la vraie vengeance serait le départ de tous les Américains de la région.François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France en Iranà franceinfo

En Irak, le Parlement a demandé à ce que toutes les troupes étrangères quittent le pays. Est-ce que les Américains vont partir ?

C'est une question qui se pose. La résolution votée par le Parlement irakien ne lie par le gouvernement, il doit faire de son mieux pour faire partir les Américains mais sans délai fixé. C'est quand même un choix difficile malgré toutes les bêtises qu'ont fait les Américains. Avec les Américains, il y a la coalition internationale qui en principe est là pour combattre Daech, qui est toujours un risque, et c'est un peu la colonne vertébrale de l'armée irakienne si les étrangers partaient. Donc, c'est un choix qui n'est pas facile.