Mort de George Floyd : Donald Trump menace de déployer l'armée si les violences se poursuivent

Le président américain a également annoncé le déploiement à Washington de "milliers de soldats lourdement armés" et de policiers, pour mettre un terme "aux émeutes" et "aux pillages".

Le président américain Donald Trump donne une conférence de presse à la Maison Blanche, à Washington, le 1er juin 2020.
Le président américain Donald Trump donne une conférence de presse à la Maison Blanche, à Washington, le 1er juin 2020. (CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Donald Trump a promis, lundi 1er juin, de restaurer l'ordre aux Etats-Unis alors que les manifestations antiracistes se multiplient depuis la mort de George Floyd. Cet homme noir de 46 ans a été asphyxié par un policier blanc lors de son interpellation à Minneapolis (Minnesota), le 25 mai dernier. A New York, plusieurs grands magasins de la célèbre 5e Avenue ont été pillés lundi soir, selon des journalistes de l'AFP sur place. A Washington, plusieurs dizaines de manifestants ont été arrêtés sans violence dans la soirée pour violation du couvre-feu instauré à partir de 19 heures.

>> Suivez en direct les dernières informations sur les manifestations contre le racisme et les violences policières aux Etats-Unis

La veille, des affrontements avec les forces de l'ordre avaient éclaté devant la Maison Blanche en marge d'un rassemblement antiraciste. "Une honte" pour Donald Trump, qui a pris la parole depuis la résidence présidentielle, lundi 1er juin dans la soirée. Appelant les gouverneurs à agir vite et fort pour "dominer les rues" et briser la spirale des violences, il leur a lancé une mise en garde. "Si une ville ou un Etat refuse de prendre les décisions nécessaires pour défendre la vie et les biens de ses résidents, je déploierai l'armée américaine pour régler rapidement le problème à leur place", a-t-il déclaré, dénonçant des actes de "terrorisme intérieur".

Donald Trump avait annoncé plus tôt le déploiement dans la capitale de "milliers de soldats lourdement armés" et de policiers, pour mettre un terme "aux émeutes" et "aux pillages". "Il utilise l'armée américaine contre les Américains", a dénoncé sur Twitter Joe Biden, son adversaire à la présidentielle de novembre. Le candidat démocrate doit se rendre mardi matin à Philadelphie pour s'exprimer sur les "troubles civils".