DIRECT. Mort de George Floyd : le couvre-feu à New York prolongé jusqu'à dimanche

George Floyd, âgé de 46 ans, est mort asphyxié lors de son interpellation par la police à Minneapolis, le 25 mai, en raison d'une "pression forte et prolongée" exercée sur son cou et sa cage thoracique, selon l'autopsie.

Des manifestants après la mort de George Floyd, à New York, le 2 juin 2020.
Des manifestants après la mort de George Floyd, à New York, le 2 juin 2020. (BRENDAN MCDERMID / X90143)
Ce qu'il faut savoir

Le couvre-feu instauré lundi à New York après des manifestations violentes et des pillages restera en vigueur jusqu'au dimanche 7 juin, a annoncé mardi le maire de la ville Bill de Blasio. Instauré initialement à partir de 23h, le couvre-feu entre en vigueur à partir de ce mardi dès 20h et jusqu'à 5h du matin.

L'ONU dénonce des "discriminations raciales endémiques". La pandémie et les manifestations provoquées par la mort de George Floyd, mettent en évidence les "discriminations raciales endémiques" aux Etats-Unis, a déclaré la Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme.

 Donald Trump menace de déployer l'armée si les violences se poursuivent. "Si une ville ou un Etat refuse de prendre les décisions nécessaires pour défendre la vie et les biens de ses résidents, je déploierai l'armée américaine pour régler rapidement le problème à leur place", a déclaré lundi le président américain depuis la Maison Blanche, dénonçant des actes de "terrorisme intérieur"

 Joe Biden dénonce la gestion de la crise de Donald Trump. "Il utilise l'armée américaine contre les Américains", a dénoncé le candidat démocrate à la présidentielle sur Twitter, lundi soir. L'ancien vice-président doit se rendre mardi matin à Philadelphie pour s'exprimer sur les "troubles civils".

 Deux autopsies de George Floyd concluent à un homicide. L'homme de 46 ans est mort asphyxié en raison d'une "pression forte et prolongée" exercée sur son cou et sa cage thoracique, a révélé une autopsie indépendante réalisée à la demande de la famille. L'autopsie officielle, rendue publique dans la foulée, a également conclu à une pression létale au niveau du cou de l'Afro-Américain, ayant causé un arrêt du cœur.

 Le couvre-feu étendu à New YorkLe centre de Manhattan a été le théâtre de pillages lundi soir, poussant le maire de New York à annoncer un couvre-feu plus long, dès mardi. Il commencera à 20 heures, au lieu de 23 heures lundi.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GEORGE_FLOYD

23h47 : Justin Trudeau a été interrogé sur la politique de Donald Trump vis à vis des manifestants qui protestent contre la mort de George Floyd. La réponse, prudente, a mis beaucoup de temps à venir.

23h55 : @Charles On ne peut pas parler de tuerie de masse, car il semble qu'il s'agit d'incidents séparés, mais effectivement, 80 personnes ont été blessés par balles à Chicago ce week-end, dont 21 qui y ont laissé la vie, indique NBC. Certaines de ces fusillades sont liées aux émeutes protestant contre la mort de George Floyd, ce qui fait que je pense que ça a été un peu noyé dans le décompte des incidents.

23h33 : Bonsoir Je repose ma question : est-il vrai qu'il y a eu une tuerie de masse à Chicago il y a quelques jours ? Si oui, pourquoi peu de medias français ont relevé l'info ? #chicago #onvousrepond

23h12 : "Le fait que nombre d'Afro-Américains, particulièrement les jeunes hommes, soient harcelés et menacés dans leur propre pays demeure un échec choquant."

Dans un texte publié sur le site de sa fondation, George W. Bush semble se désolidariser de la gestion de la crise par Donald Trump.

20h54 : Donald Trump peut-il vraiment envoyer l’armée américaine contre une partie de son propre peuple pour rétablir l’ordre ? Ça paraît contre-intuitif, mais une loi de 1807 le lui permet, explique Karine Walther, professeure d’histoire à la Georgetown University, au Qatar, interrogée par franceinfo :

"En 1957, le président Eisenhower a ainsi envoyé l’armée, contre l’avis du gouverneur de l’Arkansas, pour protéger les étudiants noirs et s’assurer qu’ils pouvaient bien entrer dans l’école. Plus récemment, en 1992, le président Bush a, lui aussi, envoyé des troupes à Los Angeles lors des émeutes qui suivirent l'acquittement des quatre policiers impliqués dans le passasge à tabac de Rodney King, un Afro-américain, le 3 mars 1991 après une course poursuite."

18h44 : "Nous ne pouvons pas être naïfs. J'aimerais pouvoir dire que la haine a commencé avec Donald Trump et disparaîtra avec lui. Ce n'est pas le cas. Et cela n'arrivera pas. L'histoire américaine n'est pas un conte de fées avec une fin heureuse garantie."

Joe Biden a profité de son discours pour faire une promesse aux électeurs américains : "Je ne manipulerai pas la peur et la division. Je n'attiserai pas les braises de la haine. Je chercherai à guérir les blessures raciales qui meurtrissent notre pays depuis si longtemps, et non pas à les utiliser pour des avantages politiques".

17h53 : Le couvre-feu instauré depuis hier à New York après des manifestations violentes et des pillages restera en vigueur jusqu'au dimanche 7 juin, annonce le maire de la ville. Il entre en vigueur à partir de 20 heures (heure locale) et jusqu'à 5 heures du matin, a précisé Bill de Blasio.

17h10 : Une autre séquence vidéo circule beaucoup sur les réseaux sociaux. On y voit les propriétaires noirs d’un commerce de Los Angeles (Californie) alerter la police contre les pilleurs, en marge de manifestations. La police intervient pour... leur passer les menottes. Sous les yeux ébahis d'une reporter de télé, qui s'indigne de la situation auprès d'un policier.

17h02 : Parmi les publications virales diffusées depuis le début des manifestations aux Etats-Unis, une vidéo montre un homme noir, décrit comme étant un agent du FBI, se faire brièvement arrêter par deux policiers blancs. Une vidéo en réalité vieille d'un an et où il n'est pas question du FBI. Explications.

14h47 : L'industrie de la musique, elle, se met sur pause contre les violences policières sous le slogan #TheShowMustBePaused à l'initiative de deux femmes américaines. Explications.

14h44 : Le soutien aux manifestations en cours aux Etats-Unis s'illustre aussi sur Twitter et Instagram. Sous le hashtag #BlackOutTuesday, personnalités et anonymes dénoncent les violences policières et raciales dont sont victimes les Afro-Américains, en postant une photo noire sur les réseaux sociaux.

14h45 : "On a tous une part de racisme en nous qu'il faut combattre." Ce racisme américain a inspiré la journaliste et romancière française Colombe Schneck, auteure de Nuits d’été à Brooklyn. Journaliste stagiaire au bureau du Monde à New York (Etats-Unis) en 1991, Colombe Schneck a vécu des émeutes raciales. Elle en parle sur franceinfo.

14h59 : Les chanteuses Beyoncé, Rihanna, Billie Eilish et Taylor Swift réclament justice après la mort de George Floyd. Leurs messages ont particulièrement marqué les esprits. Franceinfo Culture les liste.

Les chanteuses américaines Rihanna, Billie Eilish, Taylor Swift et Beyoncé, réclament toutes justice pour George Floyd, fin mai 2020.


(SAMIR HUSSEIN - DAVID CROTTY/PATRICK MCMULLAN - NEILSON BARNARD - GARETH CATTERMOLE / GETTY IMAGES)

14h32 : De leur côté, Jo Wilfried Tsonga et Gaël Monfils dénoncent le racisme dans une vidéo diffusée dans le JT de 13 heures de France 2.

14h29 : Les stars de la culture et des sportifs continuent de se mobiliser après la mort de George Floyd. Vincent Poirier, pivot français des Boston Celtics, a participé, dimanche à Boston, à une manifestation contre le racisme et les violences policières. Il raconte son expérience et ce qui l'a poussé à descendre dans la rue dans L'Equipe.

14h31 : A Washington, un black-out a-t-il été imposé après de violents affrontements devant la Maison Blanche ? Non : les messages publiés sous le #dcblackout sur les réseaux sociaux qui décrivaient la capitale américaine coupée du monde, dans la nuit de dimanche à lundi, sont faux. Ni l’électricité ni internet n’a été coupé. Seule la Maison Blanche a éteint ses lumières. Franceinfo démêle le vrai du faux.

14h21 : Rappelons qu'hier un rassemblement a eu lieu à Bordeaux sans débordement, tandis qu'un autre à Paris a été dispersé par la police.

14h06 : En ce début d'après-midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, va valider ce mardi le prêt garanti par l'Etat de 5 milliards d'euros pour aider le constructeur automobile Renault. Le ministre "a demandé à ce que s'ouvre immédiatement un dialogue social et technique, pour mettre au point un projet industriel d'avenir" et éviter la fermeture du site de Maubeuge (Nord).


• Mise en ligne de StopCovid, fin de la limite des 100 km, réouverture des bars et restaurants, accélération du retour dans les collèges et les lycées... Voici ce qui change (ou pas) en ce 2 juin avec la deuxième phase du déconfinement.

• Le gouvernement, qui table désormais sur une récession de 11% du PIB cette année, a annoncé un report au 15 juillet du début des soldes d'été, initialement prévu le 24 juin. Objectif : aider les petits commerces à "reconstituer" leur trésorerie.

• Une semaine après la mort de George Floyd, tué par un policier, Donald Trump a menacé de "déployer l'armée" pour rétablir l'ordre dans le pays. Il dénonce des actes de "terrorisme intérieur". Suivez notre direct.

13h27 : "Je veux également dire mon espoir que ces manifestations pacifiques ne conduiront pas à de nouvelles violences et, plus encore, mon espoir que ces manifestations rendront les choses différentes aux Etats-Unis."

Ainsi, les manifestations pacifiques aux Etats-Unis sont "compréhensibles et plus que légitimes" après la mort de George Floyd, estime le ministre des Affaires étrangères allemand.

13h25 : Le mouvement de protestation s'est exprimé jusqu'ici de façon majoritairement pacifique le jour, mais a aussi donné lieu à des embrasements nocturnes et des réactions plus violentes. Par exemple, à Los Angeles, "les manifestations et les émeutes, ce sont deux choses séparées", comme le décrypte Le Monde.

13h20 : Minneapolis, Washington, New York, San Francisco, Los Angeles... En quelques jours, des manifestations ont été organisées un peu partout aux Etats-Unis dans les grandes villes du pays après la mort de George Floyd. Dans notre carte, vous pouvez situer où se sont déroulées les principales manifestations, selon le décompte réalisé par l'AFP à partir de médias américains. On dénombre ainsi une cinquantaine de villes particulièrement mobilisées.




(FRANCEINFO / Sources : AFP, médias américains)

13h14 : Aux Etats-Unis, des manifestants ont été dispersés avec des gaz lacrymogènes pour que Donald Trump puisse poser avec une bible à la main devant l'église St-John. Donald Trump s'est rendu à pied devant le bâtiment emblématique proche de la Maison Blanche, ce qu'il ne fait jamais d'ordinaire. Récit de ce moment inédit en images.

Donald Trump pose devant l\'église St-John, en face de la Maison Blanche à Washington (Etats-Unis), le 1er juin 2020.


(BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

12h03 : A la mi-journée, voici un nouveau point sur l'actualité :


• Mise en ligne de StopCovid, fin de la limite des 100 km, réouverture des bars et restaurants, accélération du retour dans les collèges et les lycées... Voici ce qui change (ou pas) en ce 2 juin avec la deuxième phase du déconfinement.

• Le gouvernement, qui table désormais sur une récession de 11% cette année, a annoncé un report au 15 juillet du début des soldes d'été, initialement prévu le 24 juin. Objectif : aider les petits commerces de "reconstituer" leur trésorerie.

• Une semaine après la mort de George Floyd, tué par un policier, Donald Trump a menacé de "déployer l'armée" pour rétablir l'ordre dans le pays. Il dénonce des actes de "terrorisme intérieur". Suivez notre direct.


• Le groupe Mediapro, nouveau diffuseur de la Ligue 1, a annoncé le lancement, en août, d'une nouvelle chaîne payante baptisée Téléfoot, en partenariat avec TF1. Le prix de l'abonnement n'a pas été révélé.

11h55 : "Nous pouvons faire valoir nos points de vue sans mettre le feu aux quartiers dans lesquels nous vivons."

La superstar du golf affirme que la police a "franchi une ligne" avec la "tragédie choquante" de la mort de George Floyd.

09h04 : Voici un nouveau point sur l'actualité de la matinée :

• Fin de la limite des 100 km, réouverture des bars et restaurants, accélération du retour dans les collèges et les lycées... La deuxième phase du déconfinement débute aujourd'hui. Voici ce qui change (ou pas) en ce 2 juin.

Le gouvernement a annoncé un report au 15 juillet du début des soldes d'été, initialement prévu le 24 juin. L'exécutif table désormais sur une récession de 11% cette année.

• C'est le jour J pour le dépôt des listes en vue du second tour. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a obtenu le ralliement de l'écologiste David Belliard. A Bordeaux, le maire LR, Nicolas Florian, est rejoint par le candidat LREM, Thomas Cazenave.

Une semaine après la mort de George Floyd, tué par un policier, Donald Trump menace de "déployer l'armée" pour rétablir l'ordre dans le pays. Il dénonce des actes de "terrorisme intérieur". Suivez notre direct.

08h37 : Le centre de Manhattan a été le théâtre de nouvelles scènes de pillages, hier soir. Le maire de New York, Bill de Blasio, a annoncé que le couvre-feu commencerait dès 20 heures aujourd'hui, contre 23 heures la veille. "La ville est totalement sous contrôle", a-t-il assuré.

08h28 : Pressé de choisir une colistière qui deviendrait la première vice-présidente noire en cas de victoire en novembre, Joe Biden a assuré que "plusieurs candidates afro-américaines" figuraient sur sa liste.

08h27 : Candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden a de nouveau posé un genou au sol, hier, lors d'une rencontre avec des responsables politiques et religieux noirs. Il a juré de s'attaquer au "racisme institutionnel" dès ses 100 premiers jours au pouvoir s'il est élu.



(JIM BOURG / REUTERS)

08h23 : Pendant ce temps, la campagne présidentielle s'accélère aux Etats-Unis. Après des semaines de confinement chez lui, Joe Biden multiplie les sorties publiques depuis la mort de George Floyd. Il doit prononcer un discours sur les "troubles civils", aujourd'hui, à Philadelphie.

08h18 : Les sportifs continuent de se mobiliser contre le racisme. L'ancienne star de la boxe Floyd Mayweather va financer les frais funéraires de George Floyd, tué par un policier blanc lors de son interpellation à Minneapolis. Les funérailles sont prévues mardi prochain à Houston, où a grandi la victime de 46 ans.

07h13 : D'autres quotidiens ont préféré titrer sur la situation aux Etats-Unis, devenus une "poudrière", selon Le Télégramme.






06h27 : Dans la foulée, le candidat démocrate à la présidentielle de novembre, Joe Biden, a accusé Donald Trump d'"utiliser l'armée américaine contre les Américains" et d'avoir dispersé la manifestation du jour devant la Maison Blanche juste "pour une photo" devant l'église Saint John.

06h22 : Une fois le calme revenu devant la Maison Blanche, le président américain s'est rendu à pied devant l'église Saint John, dégradée dimanche soir en marge d'une manifestation contre le racisme. Il y a posé avec une bible à la main.








(TOM BRENNER / REUTERS)

06h16 : Au moment où Donald Trump s'exprimait dans les jardins de la Maison Blanche pour dénoncer des actes de "terrorisme intérieur", des manifestants rassemblés à l'extérieur de l'enceinte présidentielle ont été visés par des tirs de gaz lacrymogène.

06h13 : "Si une ville ou un Etat refuse de prendre les décisions nécessaires pour défendre la vie et les biens de ses résidents, je déploierai l'armée américaine pour régler rapidement le problème à leur place."

Le dirigeant américain a d'ores et déjà annoncé le déploiement de "milliers de soldats lourdement armés" et policiers à Washington, capitale secouée par des manifestations ces derniers jours.




(TOM BRENNER / REUTERS)

06h06 : Voici un premier point sur l'actualité du jour :

• Une semaine après la mort de George Floyd, tué par un policier, Donald Trump menace de "déployer l'armée" pour rétablir l'ordre dans le pays. "Il utilise l'armée américaine contre les Américains", dénonce son rival démocrate Joe Biden.

• Fin de la limite des 100 km, réouverture de la plupart des bars, cafés et restaurants, retour progressif dans les collèges et lycées... La France franchit une deuxième étape dans son déconfinement, aujourd'hui.


#DECONFINEMENT Le gouvernement a annoncé que les Ehpad pourraient ouvrir les visites à "plus de deux personnes à la fois" et aux mineurs à partir de vendredi, une possibilité laissée à l'appréciation des directeurs d'établissement.

• La maire sortante Anne Hidalgo et le candidat écologiste David Belliard ont conclu un accord d'alliance en vue du second tour à Paris, à quelques heures de la limite du dépôt des candidatures, fixée à 18 heures ce soir.