Cet article date de plus de cinq ans.

Mexique : la fin du rêve américain

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Mexique : la fin du rêve américain
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Aujourd'hui, il y a bien plus de Mexicains qui reviennent des États-Unis pour travailler dans leur pays que de Mexicains qui quittent le pays pour rejoindre les États-Unis. La crise économique a sonné la fin du rêve américain pour les Mexicains. 

Hillary Clinton est fragilisée dans la dernière ligne droite de la présidentielle américaine alors que le FBI a décidé de rouvrir le dossier de ses mails privés. Dans la tourmente, elle s'est trouvée une alliée de poids. "Il s'agit de Jennifer Lopez, une des plus grandes voix et de la communauté hispanique aux États-Unis. Une Américaine originaire de Porto Rico qui invite à l'issue de son concert, hier à Miami, Hillary Clinton à venir sur scène en l'annonçant comme la prochaine présidente des États-Unis", explique Jacques Cardoze, correspondante à Washington. Une image qui aura un impact, car les Latinos décideront du sort de cette élection.

Le Mexique est devenu suffisamment compétitif

Au moment où Donald Trump les montre du doigt, il oublie qu'il y a aujourd'hui bien plus de Mexicains qui reviennent dans leur pays que de Mexicains qui quittent leur pays pour rejoindre les États-Unis. Dans un petit village au nord de Mexico, l'immigration vers les États-Unis touche à peu près toutes les familles depuis plusieurs générations. Mais la crise économique et le durcissement de la politique migratoire ont fait inverser la tendance.

Dans la famille Pichardo, tous les enfants ont immigré à un moment ou à un autre, deux sont déjà revenus. Illario Pichardo a été plombier pendant quinze ans aux États-Unis mais il est revenu au pays. Un endroit où il se sent libre et ne craint plus la police. Son grand frère José Luiz est revenu après quatre ans à travailler aux États-Unis pour bâtir les maisons de son village. S'il gagne moins bien sa vie, il a retrouvé sa famille. Beaucoup d'autres Mexicains formés aux États-Unis estiment que le Mexique est devenu suffisamment compétitif pour y construire une entreprise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.