Afghanistan : "Sur le terrain, avec les femmes, les talibans se comportent comme il y a 25 ans"

Publié
Durée de la vidéo : 7 min.
pakzad
FRANCEINFO
Article rédigé par
J.-C. Galeazzi - franceinfo
France Télévisions

Karim Pakzad, chercheur à l'Iris, spécialiste de l'Afghanistan, est l'invité du 23h de franceinfo dimanche 4 juillet.

"Les talibans sont de retour, certes, mais le chemin est néanmoins encore long avant leur retour au pouvoir. Ils se sont engagés dans une offensive militaire depuis qu'ils sont sûrs que les Américains vont partir et qu'ils vont laisser l'Afghanistan entre les mains d'un gouvernement faible. Parmi les quelque 400 districts du pays, ils en revendiquent 150", détaille Karim Pakzad, chercheur à l'Iris, invité de franceinfo dimanche 4 juillet. 

"Les talibans sont divisés en plusieurs factions. Ceux qui ont négocié avec les Américains sont assez présentables. Il y a un décalage énorme entre les talibans qui négocient et leurs troupes sur le terrain. Avec les femmes et les minorités, ceux-là se comportent exactement de la même façon qu'il y a 25 ans", souligne-t-il. "Les femmes, les citadins, les personnes éduquées se sentent menacés et seuls".

La France impuissante

"Les Américains ont échoué sur le plan militaire et politique, sur le plan de la reconstruction d'un Etat. Joe Biden s'opposait à la politique de Barack Obama d'envoyer des troupes supplémentaires en Afghanistan quand il était vice-président. Il est cohérent, car il était contre cette guerre", rappelle ce spécialiste de l'Afghanistan.

"Toutes les forces étrangères vont partir d'Afghanistan d'ici le 11 septembre. La France n'a pas les moyens de peser sur la situation. Elle ne représentait que 3 à 4% des effectifs de l'Otan", conclut Karim Pakzad. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Joe Biden

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.