Fusillade de Thousand Oaks : la mère d'une des victimes réclame le contrôle des armes à feu

Au lendemain de la tuerie survenue le 7 novembre 2018 dans le bar Borderline en Californie (États-Unis), la mère d'une victime a réclamé le contrôle des armes à feu. Retour sur sa prise de parole.

Franceinfo

Le 7 novembre, la fusillade de Thousand Oaks en Californie (États-Unis) a fait 12 victimes. Elle s'est déroulée dans un bar bondé appelé le Borderline. Le fils de Susan Orfanos avait échappé à la tuerie de Las Vegas en octobre 2017, mais il faisait partie des victimes du Borderline.

"Je ne veux pas de prière"

Au lendemain de son décès, sa mère a lancé un appel à réguler les armes à feu. "Mon fils était Tel Orfanos. Nous l'avons perdu hier durant la fusillade du Borderline. Mon fils était à Las Vegas avec de nombreux amis et il est rentré à la maison. Il n'est pas rentré à la maison hier soir. Et je ne veux pas de prière. Je veux le contrôle des armes. Je demande à Dieu que plus personne ne m'envoie des prières. Je veux la régulation des armes feu. Plus d'armes !" a précisément fait savoir la mère de famille endeuillée, très en colère.

Des proches des victimes et des habitants de Thousand Oaks se recueillent, le 8 novembre 2018, lors d\'une veillée en hommage aux douze personnes tuées par un tireur la veille.
Des proches des victimes et des habitants de Thousand Oaks se recueillent, le 8 novembre 2018, lors d'une veillée en hommage aux douze personnes tuées par un tireur la veille. (APU GOMES / AFP)