Etats-Unis : qui était Ashli Babbitt, la femme tuée par un policier dans le Capitole lors de l'intrusion des militants pro-Trump ?

Cette femme de 35 ans était une fervente partisane de Donald Trump et une ancienne militaire de l'Armée de l'air.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Ashli Babbitt, la femme abattue par un policier dans le Capitole, à Washington, le 6 janvier 2021. (ASHLI BABBITT / TWITTER)

L'irruption des militants pro-Trump dans le Capitole a viré au drame. Mercredi 6 janvier, des centaines de partisans du président sortant ont envahi le siège du Congrès américain pour protester contre l'élection du démocrate Joe Biden. Parmi eux, une femme, Ashli Babbitt, a été abattue par un policier dans l'enceinte du bâtiment. Elle a été déclarée morte après son transfert à l'hôpital.

>> Suivez les dernières actualités sur la situation aux Etats-Unis dans notre direct

Trois autres personnes ont perdu la vie dans le secteur de la colline du Capitole mercredi, mais la police s'abstient pour l'instant de lier directement ces décès aux heurts.

Elle était une fervente militante de la cause de Donald Trump

Casquette "Make America great again" sur la tête et large sourire. Voici l'une des photos d'Ashli Babbitt qui circulent en boucle depuis qu'elle a été mortellement blessée par un tir de policier dans l'enceinte du Capitole. Cette femme de 35 ans, résidente du sud de la Californie dans la région de San Diego, était une fidèle partisane de Donald Trump, selon son mari, cité par la chaîne de télévision KUSI.

Le 6 janvier, elle était venue assister au meeting de Donald Trump devant la Maison Blanche avant de se rendre, avec des centaines d'autres militants, jusque dans le siège du Congrès américain, drapeau en soutien de Trump noué autour des hanches. "Je ne sais vraiment pas pourquoi elle a décidé" d'entrer dans le Capitole, a déclaré la belle-mère d'Ashli Babbitt, citée par une journaliste de la chaîne Fox 5.

Son militantisme s'affichait sur ses photos et ses réseaux sociaux. Elle avait récemment retweeté de nombreux messages de personnes se rendant à Washington pour manifester à l'appel de Donald Trump. Mardi, Ashli Babbitt avait répondu à l'une d'entre elles qui se plaignait de l'annulation de son vol : "Rien ne nous arrêtera... Ils peuvent essayer, essayer et essayer mais la tempête est là et elle descend sur [Washington] DC dans moins de 24 heures... Du noir vers la lumière !"

En septembre, elle avait aussi posté une photo avec un tee-shirt indiquant "We are Q" ("Nous sommes Q" en français), en référence l'organisation complotiste d'extrême droite QAnon.

Elle avait été militaire dans l'armée de l'air

Ancienne militaire, Ashli Babbitt a effectué quatre missions de plusieurs mois avec l'armée de l'air américaine en Irak et en Afghanistan, selon le Washington Post. Elle a ensuite été envoyée avec la garde nationale au Koweït et au Qatar, selon son ex-mari. C'est d'ailleurs lors de ces années à l'armée qu'ils s'étaient rencontrés, avant de se marier, puis de se séparer en mai 2019.

Sur son compte Twitter, elle se présentait comme "ancienne combattante" et "libertarienne", affichant son amour pour son pays. 

Elle a été abattue par un policier et une enquête a été ouverte

Plusieurs vidéos, diffusées sur les réseaux sociaux, montrent le moment où Ashli Babbitt a été touchée par le tir d'un policier. Sur ces images, on peut voir un groupe de militants regroupés derrière une porte vitrée, en partie détruite, dans un couloir de l'entrée sud-est du Capitole. De l'autre côté de la porte, des policiers ont sorti leurs armes et les braquent vers les manifestants pour les empêcher d'avancer. A un moment donné, des manifestants font un mouvement et l'un des policiers s'avance puis tire sur Ashli Babbitt. Celle-ci s'écroule par terre, en sang.

"Ils ont tiré sur une femme !" crie un manifestant. La confusion semble régner entre les militants, dont beaucoup continuent de filmer avec leurs téléphones portables, et les forces de l'ordre qui interviennent. D'autres images montrent ensuite un policier tentant de contenir la blessure au niveau de l'épaule d'Ashli BabbittElle a été déclarée morte après son transfert à l'hôpital. 

La police a rapidement communiqué sur cette mort. "Des agents en uniforme de la police du Capitole ont affronté [les manifestants] et, à un moment, l'un d'eux a fait usage de son arme de service" et l'a touchée, a déclaré lors d'une conférence de presse le chef de la police, Robert Contee. Une enquête interne a été ouverte sur cet "événement tragique", a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.