Etats-Unis : le Congrès certifie l'élection de Joe Biden à la présidentielle, quelques heures après l'intrusion de partisans de Donald Trump dans le Capitole

Des militants pro-Trump ont fait irruption dans l'enceinte du Capitole à Washington, mercredi, dans le but de perturber ce processus de certification.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le vice-président républicain Mike Pence et la représentante démocrate Nancy Pelosi président une session conjointe du Congrès pour certifier l'élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis, le 6 janvier 2021 à Washington. (ERIN SCHAFF / AFP)

Le coup de force des pro-Trump n'a fait que retarder le vote du Congrès. La Chambre des représentants et le Sénat ont confirmé l'élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis, dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 janvier, lors d'une session conjointe à Washington. Le processus de certification du vote du collège électoral a été interrompu durant plusieurs heures, mercredi, après l'intrusion violente de partisans de Donald Trump dans l'enceinte du Capitole.

>> Suivez en direct les réactions au lendemain de l'envahissement du Capitole par des partisans de Donald Trump

Le président a refusé durant des mois de reconnaître la victoire de son adversaire, répétant sans preuves que le scrutin est "frauduleux". Des propos qui ont, pour plusieurs élus démocrates comme républicains, encouragé ses partisans à faire irruption au Capitole mercredi. "Ce qui s'est produit ici aujourd'hui était une insurrection, provoquée par le président des Etats-Unis, a dénoncé le sénateur conservateur Mitt Romney lorsque la séance parlementaire a repris. Ceux qui choisissent de continuer à soutenir cette manœuvre dangereuse en s'opposant aux résultats d'une élection démocratique légitime seront pour toujours vus comme les complices d'une attaque sans précédent contre notre démocratie".

Donald Trump a finalement accepté sa défaite, mercredi, après le vote du Congrès. "Bien que je sois en total désaccord avec le résultat de l'élection, et les faits confirment mes dires, il y aura une transition ordonnée le 20 janvier"a-t-il promis dans une déclaration relayée par le chef de cabinet adjoint de la Maison Blanche. "Même si cela représente la fin du meilleur premier mandat de l'histoire des présidents [américains], c'est seulement le début de notre combat pour rendre l'Amérique grande à nouveau", a-t-il ajouté, reprenant son slogan de campagne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.