États-Unis : le mouvement #LivingWhileBlack veut montrer les discriminations subies par les Afro-Américains

Le mouvement #LivingWhileBlack (vivre en étant noir) veut dénoncer des actes violents contre la communauté noire en diffusant des vidéos d'altercations. Leur succès est le reflet des tensions raciales aux États-Unis.

FRANCEINFO

Carle Wheeler était à la piscine du Westin Hotel de Pasadena (Californie) avec sa fille. Cette Américaine a filmé l'homme qui a demandé à sa fille si elle avait pris une douche avant de se baigner. "Cela fait partie des règles, et je ne sais pas pour vous les gars, mais je suis fatigué d'entrer dans les piscines que les gens considèrent comme des baignoires", se défend l'homme. "Vous n'avez demandé à personne d'autre !", crie plusieurs fois la mère de famille. Le manager de l'hôtel laisse partir l'homme et demande à Carle Wheeler de venir "parler plus loin" avec lui, la menaçant d'appeler "la police" si elle refusait.

Le précédent Starbucks

Dans d'autres situations impliquant des Afro-Américains, la police a été appelée. Dans un Starbucks Coffee de Philadelphie (Pennsylvanie) le 16 avril, deux hommes à la peau noire ont été arrêtés sans aucune raison. Dans un Waffle House de l'Alabama le 22 avril, une femme noire est violemment interpellée. La police justifie l'usage de la force par l'animosité de la cliente.

Des membres du réseau interreligieux Interfaith Power and Light qui manifestent à la suite de l\'arrestation injustifiée de deux Africains-Américains dans un café Sarbucks, le 16 avril à Philadelphie, aux États-Unis. 
Des membres du réseau interreligieux Interfaith Power and Light qui manifestent à la suite de l'arrestation injustifiée de deux Africains-Américains dans un café Sarbucks, le 16 avril à Philadelphie, aux États-Unis.  (BASTIAAN SLABBERS / EPA / MAXPPP)