Racisme : formation pour 175 000 salariés de Starbucks

 Aux États-Unis, les 8 000 cafés Starbucks ont fermé leurs portes hier pour offrir aux employés une demi-journée de formation aux discriminations. Une initiative qui fait suite à l'arrestation de deux Afro-Américains qui ne consommaient pas ; le responsable de l'établissement avait appelé la police.

Voir la vidéo
France 2

Starbucks tente de faire son mea culpa en fermant la porte de ses 8 000 cafés aux États-Unis : une première et sacrée opération de communication. La chaine tente de rattraper la publicité désastreuse causée par la diffusion d'une vidéo filmée à Philadelphie. On y voit deux hommes noirs, menottés et emmenés par des officiers de police ; la responsable du magasin avait fait appel aux policiers, expliquant que les deux hommes ne consommaient pas. La réaction de la responsable aurait-elle été la même avec deux blancs ?

175 000 salariés

La vidéo a fait des millions de vues et Kévin Johnson, le patron du groupe a dû s'en excuser. Et pour que les 175 000 salariés du groupe comprennent bien le message, voici ce qu'on leur a diffusé hier pendant quatre heures : des consignes écrites ou en vidéo sur le racisme. Starbucks se rachète donc une conduite. Il faut dire qu'aux États-Unis, les mouvements de protestation se sont multipliés ces dernières semaines, notamment après la diffusion d'une deuxième affaire, dans un restaurant de Los Angeles cette fois, où un homme noir s'est vu refuser l'accès aux toilettes alors qu'un blanc a pu y avoir accès juste avant lui.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un café de la chaîne Starbucks à Chicago (Illinois, Etats-Unis), le 29 mai 2018.
Un café de la chaîne Starbucks à Chicago (Illinois, Etats-Unis), le 29 mai 2018. (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)