Californie : ce que l'on sait de la tuerie qui a fait 12 morts dans un bar d'étudiants

Un adjoint du shérif et onze autres personnes ont été tuées, dans un établissement situé à Thousand Oaks, près de Los Angeles. Les motivations et l'identité du tireur, également trouvé mort, ne sont pas encore connues.

Une jeune femme enveloppée dans une couverture, devant le Borderline Bar, à Thousand Oaks (Californie, Etats-Unis), où un homme à ouvert le feu, le 7 novembre 2018.
Une jeune femme enveloppée dans une couverture, devant le Borderline Bar, à Thousand Oaks (Californie, Etats-Unis), où un homme à ouvert le feu, le 7 novembre 2018. (MAXPPP)

Douze personnes sont mortes. Un homme armé a ouvert le feu, dans la nuit du mercredi 7 au jeudi 8 novembre, dans un bar-discothèque bondé de Thousand Oaks, près de Los Angeles (Californie, Etats-Unis). Le tireur, un ancien soldat de 28 ans, a été trouvé mort, mais ses motivations demeurent inconnues. "Nous ne savons pas s'il y a un lien terroriste ou pas", a déclaré le shérif du comté de Ventura, Geoff Dean. 

Que s'est-il passé ?

Un homme a fait irruption vers 23h20, mercredi soir, dans le Borderline Bar and Grill, un bar au thème "western" prisé des étudiants, à Thousand Oaks, dans le sud de la Californie. Tous les mercredis, le bar organise des soirées étudiantes, ouvertes aux jeunes à partir de 18 ans, alors qu'il faut le plus souvent avoir 21 ans pour entrer dans un bar aux Etats-Unis. Au moment du drame, l'établissement accueillait justement une soirée étudiante à laquelle "plusieurs centaines" de jeunes devaient participer, selon un responsable des services du shérif du comté.

Arrivé par l'entrée principale, le tireur a visé un vigile, puis une autre employée. Matt Wennerstrom, 20 ans, se trouvait à l'intérieur. "J'ai regardé autour pour comprendre d'où venait le bruit", raconte-t-il au Ventura County Star. "J'ai vu quelqu'un tirer avec une arme de poing sur les employés à l'accueil du bar", se souvient-il. "J'ai attrapé autant de gens que possible pour les tirer vers le sol. Il tirait autant de balles qu'il pouvait, et quand il rechargeait, les gens essayaient de s'enfuir, et je dois dire que je n'ai pas regardé derrière moi."

"Il a beaucoup tiré, au moins une trentaine de fois, j'entendais encore des coups de feu alors que tout le monde avait quitté le bar", a raconté un autre témoin, cité par le LA Times. La plupart des témoins cités par les médias américains, en majorité des étudiants dans les nombreuses universités de cette banlieue résidentielle de Los Angeles, décrivent des scènes de panique après les premiers coups de feu.

"Tout le monde s'est jeté au sol très rapidement. Tout le monde voulait sortir le plus vite possible", a déclaré à l'AFP une jeune femme, qui s'est elle-même enfuie avec une amie par la fenêtre de la cuisine. "Mes amis qui se trouvent à l'intérieur disent que des étudiants sont cachés dans le grenier et dans les toilettes", a aussi raconté à CNN une personne venue prendre des nouvelles de ses proches, devant le bar. Un jeune homme a montré ses mains ensanglantées après avoir cassé une fenêtre à l'aide d'une chaise pour sortir du bar.

Le shérif du comté de Ventura , Geoff Dean, a décrit devant la presse une scène "horrible". "Il y a du sang partout", a-t-il ajouté. Une arme de poing a été retrouvée mais aucune arme automatique, "mais cela pourrait changer à mesure que l'on fouille les lieux".

Qui sont les victimes ?

Parmi les douze personnes tuées, une seule est pour le moment formellement identifiée. Il s'agit du sergent Ron Helus, adjoint au shérif de Ventura, qui était l'un des premiers à intervenir sur les lieux. Ron Helus devait prendre sa retraite "peut-être l'année prochaine", selon le shérif Geoff Dean, après vingt-neuf ans de service. "Je l'ai dit à son épouse, ce soir, il est mort en héros, il y est allé pour sauver des vies", a déclaré le shérif, ému.

Les autres victimes pourraient avoir entre 18 et 26 ans, selon les autorités. Les universités voisines craignent que des étudiants aient été tués. "Des étudiants de Pepperdine étaient au Borderline Bar", a annoncé l'université, qui essaie "d'identifier et d'apporter de l'aide à ces étudiants".

Que sait-on du tireur ?

Holden Harrah, un jeune homme de 20 ans, habitué de l'établissement, affirme avoir "vu le tireur". "Il était habillé en noir, avec des lunettes, camouflé. Il a sorti une arme et a commencé à tirer", explique-t-il à l'AFP. D'autres témoins ont décrit un "homme en manteau noir", "barbu" et tenant une arme de poing de gros calibre.

Ses motifs n'ont toujours pas été déterminés mais son identité a été révélée quelques heures plus tard. Il s'agit d'un ancien soldat de 28 ans. Le suspect, qui se serait suicidé, s'appelait Ian David Long, a précisé, le shérif du comté de Ventura situé à la périphérie de Los Angeles. Ce dernier a ajouté qu'il avait servi dans le corps d'élite des Marines."Nous avons eu plusieurs contacts avec M. Long au fil des ans, pour des incidents mineurs". En avril, des policiers se sont rendus chez lui et, comme il agissait de "manière irrationnelle", ont fait venir des experts de la police en troubles psychologiques, a-t-il poursuivi.

"Nous ne savons pas s'il y a un lien terroriste ou pas. Rien ne me conduit, moi ou le FBI, à penser qu'il y a un lien terroriste", avait préalablement assuré le shérif. "Nous allons étudier cette possibilité", a-t-il ajouté.