Syrie : 30 000 candidats à l'exil, la Turquie garde la frontière fermée

En Syrie, les réfugiés se massent dans des camps. La Turquie ne laisse passer personne et semble vouloir démontrer qu'elle contrôle la situation.

FRANCE 2

 

Les combats dans la province d'Alep ont déjà coûté la vie à au moins 500 personnes depuis le début de l'offensive des troupes de Bachar al-Assad il y a quelques jours. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une centaine de civils ferait partie des victimes. Des milliers d'autres ont fui la région. L'ONU évalue à 30 000 le nombre de Syriens candidats à l'exil actuellement massés près de la frontière turque.

Vérifier l'identité de chaque réfugié

Au camp de Bab al-Salamah (Syrie), il fait très froid, il manque d'eau et d’équipements sanitaires. Des organisations humanitaires montent des tentes à la hâte. Il n'y en a pas assez pour tout le monde. "Il y a beaucoup de femmes et d'enfants dans ce camp", note une réfugiée au micro de France 2. Des centaines d'enfants sont entassés ici. Ils ne reçoivent qu'une ration par jour. Seuls à obtenir l'autorisation de franchir la frontière : les blessés graves. "Pour le moment, les autorités turques gardent la frontière fermée. Ankara dit vouloir vérifier l'identité de chaque réfugié. La Turquie veut faire passer le message qu'elle contrôle la situation", conclut la journaliste Martine Laroche-Joubert.

Le JT
Les autres sujets du JT