Syrie : la situation humanitaire inquiète, la Turquie scrutée

Près de 35 000 Syriens fuyant la région d'Alep sont arrivés depuis une semaine à la frontière turque. Ankara est l’un des principaux pays d'accueil des réfugiés syriens, mais sa position reste délicate, prise en tenailles entre la Syrie et l'UE.

France 3

La guerre continue de faire rage en Syrie et le flot des réfugiés a repris, ces derniers jours, en direction de la frontière avec la Turquie. Ils sont aujourd'hui des dizaines de milliers à se masser le long de la frontière turque. Frontière qui leur est pour le moment fermée. "Ils devraient nous laisser entrer, la Syrie est détruite, les avions nous bombardent et nous ne pouvons pas rester ici", clame une réfugiée au micro de France 3.

Une aide de l'UE de 71 millions

La Turquie a mis en place des camps, mais 90% des Syriens en Turquie vivrnt dans la rue, dans des conditions difficiles. Depuis le début du conflit syrien en 2011, 2,7 millions de réfugiés ont migré vers la Turquie, 1,5 vers le Liban et 800 000 vers la Jordanie. Une fois sur place, certains chercheront à rejoindre l'Europe à tout prix. La Turquie joue ainsi un rôle central au Proche-Orient dans l'accueil des réfugiés. Mais sa position reste très délicate sur l'échiquier international. Depuis le début de la crise, l'UE a alloué 71 millions d'euros pour aider les réfugiés en Turquie, qui va accueillir à une date inconnue de nouvelles familles.

Le JT
Les autres sujets du JT