Belgique : 12 personnes en garde à vue dans le cadre d'une opération antiterroriste

Plusieurs dizaines de perquisitions ont été menées dans seize communes, notamment dans l'agglomération de Bruxelles et à Liège.

Lors d\'une reconstitution dans le cadre de l\'enquête sur les attentats de Bruxelles, le 17 juin 2016.
Lors d'une reconstitution dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Bruxelles, le 17 juin 2016. (LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA MAG / AFP)

Un vaste coup de filet antiterroriste. La police belge a procédé à une quarantaine d'interpellations, dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 juin, et douze personnes ont été placées en garde à vue, indique le parquet fédéral belge dans un communiqué. Plusieurs dizaines de perquisitions ont été menées dans seize communes, notamment dans l'agglomération de Bruxelles et à Liège. Au cours de cette opération, 152 box de garage ont été perquisitionnés.

Le parquet fédéral ne donne aucune indication quant à l'identité des personnes arrêtées et aux objets perquisitionnés. Aucune arme ni explosif n'ont été découverts jusqu'à présent, poursuit le parquet, qui souligne que "les éléments recueillis dans le cadre de l'instruction nécessitaient d'intervenir immédiatement".

Les supporters belges visés ?

Selon la RTBF, "plusieurs personnes étaient visées et suivies depuis plusieurs jours. Elles sont soupçonnées de faire partie d'une cellule qui avait la volonté et les moyens de commettre un attentat". Le quotidien Le Soir affirme de son côté qu'une écoute téléphonique concernant des attaques imminentes sur Bruxelles aurait déclenché l'opération. Les rassemblements de supporters engendrés par la diffusion du match Belgique-Irlande de samedi après-midi étaient-ils ciblés ? Selon la chaîne privée flamande VTM, la menace pesait sur des événements liés à cette rencontre de l'Euro 2016. Une source judiciaire précise au Soir que les lieux de diffusion sont certes des cibles potentielles, mais au même titre que tout autre grand rassemblement (centre commercial, gare).

A l'issue du Conseil national de sécurité qui s'est tenu à la mi-journée, le Premier ministre Charles Michel a annoncé le maintien du niveau de la menace à trois sur une échelle de quatre. Tous les événements publics prévus samedi sont maintenus, y compris la diffusion du match Belgique-Irlande sur écrans géants.

Une alerte cette semaine

Trois mois après les attentats à l'aéroport de Bruxelles et dans la station de métro Maelbeek, la presse belge avait révélé mercredi que les services de police avaient été avertis que des combattants de l'organisation Etat islamique avaient quitté récemment la Syrie pour commettre des attentats en Belgique et en France. 

L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) avait toutefois relativisé, rappelle la RTBF. Ces informations "non contextualisées n'ont, en tant que telles, aucun impact direct sur le niveau de la menace actuel", avait-il expliqué, précisant que le degré d'alerte était maintenu à 3 (menace "possible et vraisemblable") sur 4.