Projet Pegasus : les précédentes affaires d'espionnage entre alliés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
pegasus: espionnage entre alliés
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. de Misouard - franceinfo
France Télévisions

L'affaire Pegasus n'est pas la première à défrayer la chronique. Edward Snowden avait dévoilé l'ampleur de l'espionnage américain il y a huit ans. Rappel des précédentes affaires d'écoutes.

En 1995, Alain Juppé, alors ministre des Affaires étrangères, s'indigne. Des diplomates américains auraient espionné la France sur son sol. En juin 2013, Edward Snowden, ancien agent de la CIA, lève le voile sur un programme de surveillance de masse de la NSA. L'agence de renseignement américaine a espionné les conversations téléphoniques et les échanges sur le web des milliers de citoyens partout dans le monde, mais aussi des chefs d'État, notamment français. François Hollande a été espionné, mais aussi Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac.

"Pas acceptable"

Il y a deux mois, la chancelière allemande Angela Merkel a appris qu'elle aurait été surveillée par les Américains avec le concours du Danemark. "Ce n'est pas acceptable entre alliés", avait réagi le président de la République, Emmanuel Macron, le 31 mai. Choqué, mais pas surpris, voilà comment, au fil des années, les cibles des grandes oreilles américaines ont toujours réagi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.