INFOGRAPHIES. Présidentielle russe : Vladimir Poutine n'a jamais été élu aussi largement

L'indéboulonnable chef du Kremlin a recueilli 76,67% des voix, un record.

Vladimir Poutine, le 2 février 2018, à Volgograd (sud du pays).
Vladimir Poutine, le 2 février 2018, à Volgograd (sud du pays). (MAXIM SHEMETOV / AFP)

Vladimir Poutine présidera la Russie jusqu'en 2024. Le leader russe a été largement réélu pour un quatrième mandat au Kremlin, avec 76,67% des voix, selon des résultats quasi-définitifs publiés lundi 19 mars. Aux commandes du pays depuis plus de 18 ans en tant que président ou Premier ministre, Vladimir Poutine réalise son meilleur score historique et fait mieux que ce prévoyaient les sondages. Franceinfo retrace, en deux graphiques, la mainmise de Vladimir Poutine sur les élections russes.

Toujours élu au premier tour

Les adolescents russes n'ont jamais connu leur pays sans lui. Désigné comme le successeur de Boris Eltsine en 1999, Vladimir Poutine est élu pour la première fois président de la Fédération de Russie le 23 mars 2000, dès le premier tour, avec 52,9% des voix. Il est réconduit en 2004 avec 71,3% des voix.

A l'époque, la Constitution russe limite à deux le nombre de mandats consécutifs. En 2008, Vladimir Poutine échange donc sa place avec son Premier ministre, Dimitri Medvedev. Celui-ci devient président avec 70,2% des voix et modifie la Constitution pour faire passer le durée du mandat de quatre à six ans.

Cette réforme, vue comme un moyen pour Vladimir Poutine d'asseoir plus longtemps son pouvoir, est critiquée en Russie comme à l'étranger. En 2012, malgré de nombreuses accusations d'irrégularités lors du scrutin, Vladimir Poutine est réélu avec 63,6% des voix.

Une participation stable depuis 20 ans

Si l'issue de ce scrutin – comme celle des précédents – ne faisait guère de doute, la participation était le prinicipal enjeu. Lors des élections de 2000 et de 2004, un taux minimal de 50% de votants était nécessaire pour valider l'élection. Cette règle a été supprimée en 2006, mais une faible participation mettrait tout de même en question la crédibilité de Vladimir Poutine.

Lors des quatre victoires de Poutine, le taux de participation est resté stable : autour de 65%. Cette année, la participation s'est élevée à 67,4% portée par les vastes efforts déployés par le Kremlin pour mobiliser des électeurs. L'opposition, qui avait appelé au boycott, accuse les autorités d'avoir gonflé le taux de participation grâce à de nombreuses fraudes, en bourrant les urnes ou en organisant le transport massif d'électeurs vers les bureaux de vote.