De la Sibérie à l'Allemagne, on vous raconte les 24 heures de bras de fer autour du transfert médical d'Alexeï Navalny, soupçonné d'avoir été empoisonné

Les proches de l'opposant russe, qui estiment qu'il a été empoisonné par le thé qu'il a bu dans un aéroport jeudi, demandaient son transfert dans un hôpital allemand. Ses médecins, d'abord opposés à cette décision, ont finalement accepté son évacuation vendredi soir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Des voitures de police escortent l'ambulance transportant Alexeï Navalny le 22 août 2020 à Omsk (Russie), lors du transfert médicalisé de l'opposant russe vers Berlin (Allemagne). (ALEXANDR KRYAZHEV / SPUTNIK)

L'avion médicalisé transportant l'opposant russe Alexeï Navalny, dans le coma après ce que son entourage affirme être un "empoisonnement", s'est envolé samedi 22 août au matin de la ville d'Omsk, en Sibérie occidentale, vers Berlin, où l'homme de 44 ans doit être soigné. Ce décollage survient après une journée de bras de fer entre les proches du principal opposant au Kremlin et les médecins russes au sujet de son évacuation.

Principal opposant au Kremlin, dont les publications dénonçant la corruption des élites russes sont abondamment partagées sur les réseaux sociaux, le quadragénaire a été hospitalisé jeudi à l'hôpital d'Omsk, après avoir fait un malaise dans un avion. Il a été placé en réanimation et relié à un respirateur artificiel, et se trouve actuellement dans le coma. Ses proches, qui estiment qu'il a été empoisonné par le thé qu'il a bu à l'aéroport, demandaient son transfert dans un hôpital allemand. Ses médecins russes, d'abord opposés à cette décision, ont finalement accepté son évacuation vendredi soir. Franceinfo retrace les heures qui ont conduit à ce revirement.

Une ONG allemande affrète un avion

Tout commence jeudi soir. Après avoir appris l'hospitalisation d'Alexeï Navalny, l'ONG allemande de défense des droits de l'Homme, Cinema for Peace, connue pour son soutien aux opposants russes, annonce tenter de hospitaliser l'opposant en Allemagne. "Pour des raisons humanitaires, nous avons organisé la mise à disposition d'un avion médicalisé afin que Navalny puisse être amené en Allemagne", où il serait hospitalisé à l'hôpital berlinois de la Charitéexplique au quotidien allemand Bild le président de cette ONG, Jaka Bizilj. L'organisation s'est faite une spécialisté de ce genre de rescousse, puisqu'elle avait déjà mis sur pied une opération du même type en 2018 pour un membre en vue du groupe contestataire russe Pussy Riot.

Les proches d'Alexeï Navalny sont favorables à cette offre. De son côté, le Kremlin dit souhaiter à l'opposant, "comme à n'importe quel citoyen russe", un "prompt rétablissement", et se dit prêt à apporter son aide pour que ce dernier soit transféré à l'étranger.

Dans la foulée, la chancelière allemande Angela Merkel, qui se trouve au côté d'Emmanuel Macron, dans sa résidence d'été du Fort de Brégançon (Var), fait savoir que le Russe pourra recevoir de l'aide en Allemagne, "mais il faut bien sûr que la demande en soit faite". Angela Merkel, qui se dit "bouleversée" par le sort de l'opposant, souhaite aussi "que l'on arrive à savoir de façon urgente comment on est arrivé à cette situation".

Comme prévu, l'avion médicalisé affrété par Cinema for Peace décolle donc dans la nuit de jeudi à vendredi de Nuremberg, en Allemagne, pour gagner la Russie, avec l'objectif de rapatrier l'opposant. Il s'agit d'un "avion-ambulance avec de l'équipement médical et des spécialistes, avec lequel Navalny pourra être ramené en Allemagne", selon ce qu'explique Jaka Bizilj, le président de l'ONG.

Les médecins russes refusent l'évacuation

Les choses se compliquent vendredi matin. Les médecins qui soignent l'opposant russe refusent de le transférer à l'étranger en raison d'un état "instable", indique sur Twitter sa porte-parole Kira Yarmych. Cette dernière ajoute qu'il serait "mortellement dangereux de le laisser à l'hôpital non équipé à Omsk avec un diagnostic toujours pas fait", et fait part de sa volonté de saisir en urgence la Cour européenne des droits de l'Homme pour obtenir son transfert.

Le bras droit d'Alexeï Navalny, Léonid Volkov, dénonce pour sa part une "décision politique et non pas médicale". "Ils attendent que les toxines sortent et cessent d'être détectées dans le corps. Il n'y a ni diagnostic, ni analyse. La vie d'Alexeï est en grand danger", écrit-il sur Twitter. En réaction, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, assure qu'il s'agit d'"une décision purement médicale", et ajoute que les médecins russes font "tout leur possible pour établir les raisons du malaise du patient et le faire guérir".

Peu après leurs prises de parole, les médecins de l'opposant russe annoncent qu'"aucun poison" n'a été découvert dans son organisme. Mais le diagnostic du malade ne peut être énoncé, en raison de la loi, rapporte Anatoli Kalinitchenko, le vice-directeur de l'hôpital des urgences n°1 d'Omsk où l'opposant a été admis, qui assure néanmoins qu'il a été signifié à sa famille. 

L'Allemagne hausse le ton

A ce stade, les Européens prennent de nouveau la parole. L'Allemagne est "en contact" avec la Russie pour apporter une réponse au "cas humanitaire urgent" du principal opposant russe, annonce une porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Maria Abebahr, vendredi midi. Nabila Massrali, la porte-parole de l'Union européenne pour les affaires étrangères, demande de son côté à ce qu'Alexeï Navalny soit rapidement transféré en Allemagne. 

Revenant sur les déclarations du vice-directeur de l'hôpital, le médecin-chef de l'hôpital sibérien où est pris en charge l'opposant russe évente finalement ce qui cause, selon lui, l'état d'Alexeï Navalny : un problème métabolique résultant d'une faible glycémie. Des traces de substances chimiques industrielles ont été décelées sur les vêtements et les doigt de l'avocat, précise aussi Alexandre Murakhovsky.

La femme de l'opposant russe Alexeï Navalny, Ioulia Navalnaïa, près de l'hôpital où il est admis en réanimation, à Omsk, en Russie, le 21 août 2020. (ALEXEY MALGAVKO / REUTERS)

Un diagnostic qui ne convainc pas la femme de l'opposant. "J'estime qu'Alexeï Navalny a besoin d'une aide médicale qualifiée en Allemagne", écrit Ioulia Navalnaïa dans une lettre diffusée sur Twitter, et adressée à Vladimir Poutine. Elle estime que "toutes les possibilités pour le transport immédiat d'Alexeï sous la surveillance de médecins de haut niveau" sont réunies. Mais les médecins russes continuent de s'y opposer, évoquant l'état "instable" du patient.

Un revirement des médecins russes

Les médecins arrivés via l'avion affrété par l'ONG allemande sont finalement autorisés à voir Alexeï Navalny, indique Leonid Volkov, lors d'une conférence de presse à Berlin, vendredi après-midi. Ces derniers estiment être en mesure de transporter l'opposant russe dans la capitale allemande pour qu'il y soit soigné. "C'est aussi le souhait de sa famille", rappelle l'ONG Cinema for Peace.

Enfin, vendredi en début de soirée, l'hôpital russe donne son accord pour l'évacuation, de l'opposant russe estimant que son état est désormais "stable". "Nous avons pris la décision de ne pas nous opposer à ce qu'il soit transporté vers un autre hôpital, celui qui nous sera désigné par ses proches", déclare aux journalistes Anatoli Kalinitchenko, le directeur adjoint de l'établissement. "Cela n'arrivera pas instantanément, cela arrivera aujourd'hui", ajoute-t-il. Quelques heures plus tard, le ministère de la Santé régional, cité par les agences russes, évoque finalement un vol "au matin du [samedi] 22 août", en raisons d'"exigences du syndicat des transporteurs aériens en Allemagne, qui réglemente les conditions de travail du personnel navigant".

Décollage pour l'Allemagne

Samedi matin, Alexeï Navalny a finalement été transporté en ambulance vers l'aéroport d'Omsk et embarqué à bord de l'avion médicalisé. Le jet a décollé dans la foulée en direction d'un aéroport de Berlin. "Merci à tous pour votre persévérance. Sans votre soutien, nous n'aurions pas pu l'emmener ", a remercié sur Instagram la femme de l'opposant, Ioulia Navalnaïa, qui l'accompagne sur le vol.

View this post on Instagram

Спасибо вам всем за настойчивость. Без вашей поддержки мы бы не смогли его забрать!

A post shared by @ yulia_navalnaya on

"L'avion avec Alexeï s'est envolé pour Berlin. Un grand merci à tous pour votre soutien, a déclaré sur Twitter la porte-parole de l'opposant, Kira Iarmych. La lutte pour la vie et la santé d'Alexeï ne fait que commencer, et il reste encore beaucoup d'épreuves à traverser, mais maintenant au moins le premier pas a été franchi."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.