Cet article date de plus d'un an.

Russie : "aucun poison" dans le sang de l'opposant Alexeï Navalny, selon les médecins russes, qui refusent son transfert en Allemagne

Le laisser dans l'hôpital d'Omsk, en Sibérie, est "une menace directe pour sa vie", assure de son côté la porte-parole de Navalny. Une ONG allemande a affrété un avion médicalisé sur place.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'opposant russe Alexeï Navalny dans un couloir du siège de sa fondation anti-corruption à Moscou, le 26 décembre 2019. (DIMITAR DILKOFF / AFP)

"Aucun poison" n'a été retrouvé dans le sang d'Alexeï Navalny, a annoncé vendredi 21 août le médecin-chef de l'hôpital d'Omsk en Sibérie, où le célèbre opposant à Vladimir Poutine est hospitalisé dans un état grave depuis la veille. Ses proches soupçonnent pourtant un empoisonnement. Ils réclament aussi son transfert en Allemagne pour être soigné, et un avion médicalisé venu d'Allemagne a atterri à Omsk vendredi matin. Mais l'équipe médicale russe s'oppose à son transfert, expliquant que sa santé est trop "instable".

Le médecin-chef, Anatoly Kalinichenko, a précisé à l'occasion d'un point de presse que l'hôpital disposait déjà d'un diagnostic complet sur l'état de santé d'Alexeï Navalny, mais qu'il ne pouvait pas encore le révéler.

Plus tôt, vendredi, le président de la fondation anti-corruption créée par Navalny, Ivan Zhdanov, affirmait selon le site russe Mediazona que la police lui avait annoncé qu'un poison potentiellement mortel pour Navalny et les personnes autour de lui avait été découvert dans son organisme, sans en dévoiler le nom.

Ses proches dénoncent une décision politique

Sur Twitter, la porte-parole de l'opposant, Kira Yarmysh, soupçonne que la décision de s'opposer au transfert d'Alexeï Navalny a prise "par le Kremlin", et qu'elle sert à gagner du temps et "attendre que le poison dans son corps ne puisse plus être retracé". Elle assure que l'équipe médicale était dans un premier temps favorable à son départ pour l'Allemagne avant un brusque revirement.

"L'interdiction de transporter Alexei représente une menace directe pour sa vie", alerte-t-elle par ailleurs. "Il est mortel de rester à l'hôpital d'Omsk sans équipement et sans diagnostic." L'avion médicalisé venu d'Allemagne a atterri à Omsk dans la matinée.

"Les médecins font plus que tout leur possible, ils se battent vraiment pour lui sauver la vie", avait déclaré aux journalistes Anatoli Kalinitchenko, le vice-directeur de l'hôpital des urgences n°1 d'Omsk, jeudi soir. L'opposant a été placé en réanimation et relié à un respirateur artificiel.

Jeudi soir, la chancelière allemande Angela Merkel avait assuré qu'Alexeï Navalny pourrait recevoir "toute l'aide [médicale] souhaitée" dans son pays si son état le permet. Emmanuel Macron avait également proposé l'assistance de la France "sur le plan sanitaire, sur le plan de l'asile, de la protection".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.