Cet article date de plus de cinq ans.

Mistral : une opération pas si blanche que ça pour la France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Mistral : une opération pas si blanche que ça pour la France
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

En direct du ministère de la Défense, Arnaud Comte fait le point sur l'opération.

L'Égypte va finalement acheter les deux Mistral français. D'un point de vue financier, c'est une opération blanche pour la France, c'est du moins ce que l'on affirme au ministère de la Défense, mais également au sommet de l'État, chiffres à l'appui. "La France a remboursé à la Russie les sommes dépensées : 950 millions d'euros. Et la France a vendu à l'Égypte pour 950 millions d'euros, donc de ce point de vue-là, c'est une opération blanche", note Arnaud Comte.

Un manque à gagner de 300 millions d'euros,
sans compter de multiples dépenses

"Mais il ne faut pas oublier néanmoins que le contrat initial scellé avec la Russie portait sur 1,2 milliard d'euros. Il y a donc un manque à gagner de 300 millions d'euros, sans oublier, bien sûr, les dépenses engagées pour la formation du personnel russe", ajoute le journaliste de France 2.

Par ailleurs, il faut également prendre en compte les dépenses engagées pour le démantèlement du matériel secret Défense qui ne sera pas livré aux Égyptiens, mais également pour ces navires qui sont restés à quai neuf mois pendant la crise ukrainienne. "Cela aussi ça a un coût, estimé à plusieurs dizaines de millions d'euros", conclut Arnaud Comte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.