L'Egypte va acheter les deux navires Mistral non livrés à la Russie

L'Elysée a annoncé ce mercredi que l'Egypte va acheter les deux navires Mistral non livrés à la Russie. Ils seront vendus pour un montant d'environ 950 millions d'euros, selon l'entourage du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Le navire Mistral \"Sébastopol\" dans le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 16 mars 2015.
Le navire Mistral "Sébastopol" dans le port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 16 mars 2015. (GEORGES GOBET / AFP)

L'Egypte va acquérir les deux Mistral non livrés à la Russie, a annoncé l'Elysée, mercredi 23 septembre. "Le président de la République s’est entretenu avec le président [Abdel Fattah Al-]Sissi. Ils se sont accordés sur le principe et les modalités de l’acquisition par l’Egypte des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral", précise le communiqué de la présidence française.

L'Assemblée nationale avait approuvé le 17 septembre, malgré des incertitudes sur le coût final pour la France, l'annulation de la vente des deux navires à Moscou, en raison de son implication dans la crise ukrainienne. Le pays est accusé d'apporter son soutien aux rebelles séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine. 

"Pas de perte financière" pour la France

Début août, après l'annulation de la vente à la Russie des deux Mistral conclue en 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, quelque 950 millions d'euros ont été remboursés aux autorités russesLes deux navires de guerre français Mistral seront vendus pour un montant similaire, "d'environ 950 millions d'euros", a confié mercredi soir l'entourage du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. Depuis Bruxelles, le président François Hollande a assuré que "la France assurerait la livraison de ces bateaux sans rien perdre, tout en faisant en sorte de protéger l'Egypte". La livraison des deux navires est prévue début mars.

Selon plusieurs médias, les négociations avec l'Egypte pour l'acquisition des deux bâtiments bloquaient jusqu'ici, à cause du prix fixé par Bercy, que les Égyptiens auraient trouvé trop élevé.

L'achat permettra à l'Egypte d'élargir sa force militaire

Selon le site LaTribune, Le Caire est intéressé par ces bâtiments afin de renforcer sa force marine. Selon une source gouvernementale française citée par l'Agence France Presse (AFP), "il n'y a pas une grande culture marine en Egypte". 

Or ces deux navires seraient positionnés en mer Rouge et en mer Méditerranée. Des emplacements stratégiques pour l'Egypte, qui a procédé cet été à l'élargissement du canal de Suez, et souhaite se protéger face à la menace terroriste de son voisin libyen.