La Lettonie révoque la licence de la télévision indépendante russe Dojd

La chaîne dénonce des accusations "injustes et absurdes" des autorités lettonnes, qui évoquent pour leur part des "violations répétées".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Tikhon Dzyadko, rédacteur en chef de la télévision indépendante russe Dojd, le 8 septembre 2022 à Riga (Lettonie). (GINTS IVUSKANS / AFP)

La chaîne "cessera d'émettre le 8 décembre". La Lettonie a annoncé la révocation de la licence de la télévision indépendante russe en exil Dojd, mardi 6 décembre, après une série de violations, selon le Conseil national des médias électroniques. 

Dojd ("Pluie") est accusée d'avoir diffusé une carte de la Crimée annexée, présentée comme faisant partie de la Russie. La télévision est également accusée d'avoir manifesté son soutien à l'armée russe, et d'avoir omis d'assurer la traduction en letton, rapporte l'agence de presse LETA.

"Les lois lettonnes doivent être respectées par tous", a déclaré sur Twitter Ivars Abolins, à la tête du Conseil national des médias électroniques. La décision du régulateur peut être contestée en appel.

Toujours diffusée sur YouTube

Dojd a dénoncé les accusations qui ont conduit au retrait de sa licence de diffusion en Lettonie. "La chaîne cesse de diffuser sur le câble mais reste sur YouTube. Nous continuons de travailler et considérons comme injustes et absurdes ces accusations", a réagi la chaîne sur Twitter. 

Comme plusieurs médias indépendants russes, Dojd s'était exilé en Lettonie après le début de l'invasion russe de l'Ukraine fin février, avec pour objectif de fournir une information indépendante et de contrer la propagande du Kremlin. La télévision, dont les journalistes condamnaient largement l'offensive russe en Ukraine, avait été bloquée début mars et avait repris mi-juillet ses émissions depuis Riga (Lettonie).

L'autorité de régulation lettonne avait averti la semaine dernière que Dojd pourrait perdre sa licence de diffusion à la suite de "violations répétées". Le régulateur a également ouvert une enquête sur un appel de la chaîne à ses téléspectateurs à fournir "des équipements à ces Russes qui sont sur le front". Les services de sécurité d'Etat lettons avaient aussi annoncé une enquête sur la chaîne.

Le rédacteur en chef de Dojd, Tikhon Dzyadko, avait alors assuré que la chaîne n'était "pas impliquée dans la fourniture d'une aide quelconque à l'armée russe". La chaîne rassemble des informations sur les crimes de guerre commis en Ukraine, avait-il souligné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.