Instagram et Facebook suspendent les comptes du président tchétchène, Ramzan Kadyrov

Sur les réseaux sociaux, le leader de cette république de la Fédération de Russie publiait quotidiennement des vidéos dans lesquelles il se pose en défenseur des valeurs archi-conservatrices. 

Le président tchétchène, Ramzan Kadyrov, en armure traditionnelle, le 18 septembre 2016 à Grozny.
Le président tchétchène, Ramzan Kadyrov, en armure traditionnelle, le 18 septembre 2016 à Grozny. (SAID TSARNAEV / AFP)

Un coup dur pour ce dictateur qui, particulièrement vigilant à son image, entretient à coups de vidéos le culte de sa propre personnalité. Les comptes Facebook et Instagram du président tchétchène Ramzan Kadyrov sont suspendus depuis le 23 décembre, rapporte Slate.fr, jeudi 28 décembre. Cette suspension a pris effet deux jours après que le dirigeant a été reconnu coupable de violation des droits humains par les États-Unis. Pour cette raison, il accuse Washington d'être derrière la manœuvre. 

Le président de cette république de la Fédération de Russie avait indigné la communauté internationale en couvrant les arrestations et tortures d'homosexuels. Via son compte Instagram, il publie quotidiennement des vidéos, élément clé de sa stratégie de communication. Sur la plupart d'entre elles, il se pose en héritier et défenseur de la culture tchétchène et des valeurs très conservatrices. 

"J'avais déjà prévu de quitter ce réseau"

"Ils voulaient provoquer mon indignation mais ils se trompaient, et c'est la seule chose qui me satisfait dans les mesures prises par Instagram et ses patrons de la Maison Blanche", a réagi le dictateur, sur Telegram. "J'avais déjà prévu de quitter ce réseau. Mais je pensais que je pourrais décevoir mes amis et mes supporteurs, comme j'ai plus de 4 millions d'abonnés sur Instagram et Facebook", a-t-il ajouté. 

Appuyé par le Service fédéral de supervision des communications des technologies de l'information et des médias de masse russe, le dictateur a demandé des explications à Instagram et Facebook, dénonçant une censure.

Il a par ailleurs annoncé le lancement d'un nouveau réseau social, Mylistory. Il y postera "toutes les actualités importantes comprenant des photos ou des vidéos", a-t-il expliqué. Et d'ajouter que "l'accès pour les employés des États-Unis n'est possible qu'avec l'approbation du ministère russe des Affaires étrangères et la direction de Tchétchénie".