Alexeï Navalny dénonce "le luxe, l'opulence et la fraude de la classe politique russe", d'après Galia Ackerman

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
Affaire Alexeï Navalny : "C'est la dénonciation du luxe, de l'opulence et de la fraude de la classe politique russe", pour Galia Ackerman, spécialiste du monde russe
France Info
Article rédigé par
Sorya Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Galia Ackerman, écrivaine, historienne, journaliste, spécialiste du monde russe, est présente sur le plateau du 23 heures pour décrypter l'affaire Alexeï Navalny. 

"Navalny est connu depuis des années, parce qu'il est le seul opposant qui a su créer en Russie une structure qui s'étale sur tout le territoire russe", explique l'historienne Galia Ackerman sur le plateau du 23 heures, dimanche 17 janvier. Le fond de lutte contre la corruption établit des enquêtes puis crée des vidéos diffusées sur Internet qui connaissent un nombre important de vues. "C'est la dénonciation du luxe, de l'opulence et de la fraude de la classe politique russe", rapporte Galia Ackerman. 

Dissuadé de rentrer en Russie

En 2013, Navalny se présente à la mairie de Moscou et obtient 30% de suffrages. "Il n'a pas gagné les élections, mais il a montré ses capacités d'organisation". L'opposant est soutenu par de riches hommes d'affaires. "Les autorités russes ont beaucoup fait pour le dissuader de rentrer en Russie. Il n'y avait pas que la menace d'arrestation, mais aussi les tentatives de chantage", explique Galia Ackerman. L'arrivée de Joe Biden, le 20 janvier, pourrait-elle changer quelque chose ? "Biden a plutôt envie de commencer une politique pondérée, moins restrictive vis-à-vis de la Russie, mais cette affaire Navalny serait aussi une épine dans le pied de Biden", répond Galia Ackerman, 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.