Cet article date de plus de deux ans.

Royaume-Uni : le Premier ministre Boris Johnson sauve son poste en remportant un vote de confiance décisif

Le Premier ministre britannique était l'objet, lundi soir, d'un vote de défiance de sa majorité, après des mois de scandale du "partygate".

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
En direct de Londres (Royaume-Uni), le journaliste Matthieu Boisseau est revenu sur la petite victoire de Boris Johnson, lundi 6 juin. Soumis à un vote de défiance, le Premier ministre a sauvé son poste. (ALBERTO PEZZALI / AFP)

Boris Johnson sauve sa tête. Le Premier ministre britannique est sorti vainqueur, lundi 6 juin, d'un vote de défiance décisif au sein de sa majorité conservatrice. Il a obtenu 211 voix de députés conservateurs en sa faveur, contre 148 demandant son départ lors d'un vote à bulletin secret. Ce résultat lui permet de rester leader du Parti conservateur et de sauver son poste de chef du gouvernement. Il ne pourra pas être visé par une autre motion de défiance pendant un an, mais son autorité risque d'en sortir considérablement amoindrie.

Deux ans et demi après sa victoire triomphante dans les urnes, le dirigeant de 57 ans, de plus en plus affaibli et contesté, a été rattrapé par l'affaire du "partygate", les fêtes à Downing Street pendant les confinements, relancée fin mai par un rapport dévastateur détaillant les violations des règles édictées pour lutter contre le Covid-19. Lundi, Le président du comité 1922 du Parti conservateur, Graham Brady, a annoncé que le seuil fatidique de 54 lettres de députés, soit 15% du groupe parlementaire, demandant le départ de M. Johnson, avait été atteint, déclenchant le vote.

Un vote "convaincant" selon l'intéressé

Plaidant sa cause lundi après-midi devant ses troupes, Boris Johnson s'était dit "heureux" que le vote ait lieu : "Si vous m'accordez votre soutien ce soir, nous avons un chance d'arrêter de parler de nous-mêmes et de commencer à parler exclusivement de ce que nous faisons pour les gens de ce pays", a-t-il martelé, selon un responsable du Parti conservateur cité par l'AFP. Quelques minutes après le vote, il a salué un "résultat convaincant""En tant que gouvernement, nous pouvons passer à autre chose et nous concentrer sur les choses qui comptent vraiment", a-t-il ajouté.

Mais de nombreux commentateurs ont souligné la position précaire du Premier ministre. "Un Premier ministre avec un sens de l'honneur regarderait les chiffres, accepterait le fait qu'il a perdu le soutien d'une partie importante de son parti et réfléchirait à sa position, mais je ne pense pas qu'il le fera", a réagi le député frondeur Roger Gale. Le chef de l'opposition travailliste, Keir Starmer, a estimé qu'il était "totalement inapte à la fonction" et critiqué des "conservateurs divisés, occupés à maintenir au pouvoir Boris Johnson, sans projet". Fin 2018, Theresa May avait survécu à une motion de défiance avec une marge plus large que son successeur, avant de démissionner quelques mois plus tard, trop fragilisée pour diriger.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.