Funérailles d'Elizabeth II : le défi de la sécurité à Londres, où 500 chefs d'État seront présents

Publié
Funérailles d'Elizabeth II : le défi de la sécurité à Londres, où 500 chefs d'État seront présents
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Perez, C. Meral, T. Le Bras, L. Lavieille - franceinfo
France Télévisions

Plus d'un million de personnes sont attendues à Londres (Royaume-Uni), dont 500 chefs d'État, pour les funérailles d'Elizabeth II, lundi 19 septembre. La police britannique n'a jamais eu à gérer un tel événement.

Le président américain Joe Biden, le Premier ministre canadien, le roi de Suède, tous se sont recueillis chacun leur tour devant la dépouille d’Elizabeth II, dimanche 18 septembre. 500 dirigeants du monde entier sont venus pour les funérailles de la reine, qui auront lieu lundi 19 septembre. Un casse-tête pour les autorités britanniques. Joe Biden a obtenu un traitement de faveur, et pourra se présenter à l’abbaye de Westminster avec sa célèbre Cadillac blindée.

Emmanuel Macron obtient une dérogation

Les autres, pour la plupart, ont rendez-vous dans la cour de l’hôpital à Londres (Royaume-Uni) pour embarquer ensemble dans des bus, en direction de Westminster. Cela est inhabituel, mais les autorités britanniques veulent éviter la saturation des axes routiers. L’empereur du Japon, qui d’habitude ne se déplace jamais pour des obsèques, sera donc potentiellement assis aux côtés des émirs du Moyen-Orient, une première. Emmanuel Macron a lui aussi obtenu une dérogation. De son côté, la Russie a été écartée de l’événement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.