Cet article date de plus de cinq ans.

Inès, lycéenne fichée S, retrouvée après sa fugue du domicile familial

La jeune fille, en fugue depuis mardi, s'était radicalisée depuis un an, selon sa mère. Elle était soupçonnée d'être partie pour la Syrie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Inès est en fugue depuis mardi 1er décembre 2015, selon BFMTV.  (BFMTV)

Inès, 16 ans, a disparu pendant 24 heures avant d'être retrouvée, mercredi 2 décembre et raccompagnée dans sa famille, selon les informations de BFMTV. Cette lycéenne avait sauté par une fenêtre de chez elle pour prendre la fuite. Selon sa mère, elle voulait rejoindre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie. La jeune fille faisait l'objet d'une fiche S (c'est-à-dire susceptible de présenter un risque pour la sûreté de l'Etat) et voulait déjà partir pour la Syrie l'été dernier pour s'y marier avec un Français.

"Elle veut mourir, c'est ça qu'elle disait. Elle a dit : 'J'ai des idées noires, je vais partir'. Elle ne voulait plus manger avec nous. Elle passait tout le temps dans sa chambre", raconte sa mère à BFMTV. Le comportement d'Inès a brusquement changé il y a un an. Elle passait beaucoup de temps sur internet. Elle aurait tenté de se faire envoyer un faux passeport et de l'argent depuis la Belgique.

"Il fallait l'arrêter, tout simplement"

Il y a trois semaines, la mère d'Inès a retrouvé "un testament et un itinéraire précis" dans la chambre de sa fille. "Le chemin disait 'de 8 heures à 10 heures, gare du Nord [à Paris], j'emprunte un téléphone - parce qu'elle n'a pas de téléphone -, et ensuite, je fais un covoiturage jusqu'en Hollande, se rappelle sa mère. Et en Hollande, je cherche une dame avec qui je vais dormir. Je vais lui voler ses papiers et je pars'", raconte la maman d'Inès. Inquiets, ses parents lui avaient supprimé ordinateur et téléphone portable. Son voyage aurait été facilité par certains de ses contacts. 

Mardi, la jeune fille a emprunté le téléphone d'une amie au lycée pour passer une communication pendant environ trente minutes. Alertée, la mère d'Inès, qui ne la quittait plus de peur qu'elle ne prenne la fuite, la récupère. En vain. La maman affirme avoir vu sa fille fuir avec un sac "rempli d'affaires", dont un niqab. 

La mère d'Inès assure avoir demandé à la police d'intervenir, mais en vain, selon elle. "Il fallait l'arrêter, tout simplement. Il fallait qu'elle soit placée dans une structure fermée. Ils nous ont dit qu'ils ne pouvaient pas, qu'il fallait saisir le procureur de la République. Je suis donc rentrée avec et dès qu'on est arrivés, elle est partie…", déplore-t-elle. Selon BFMTV, la jeune fille a été repérée dans la rue, mercredi, et raccompagnée chez ses parents.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.