Syrie : la situation humanitaire est critique à la frontière turque

Des dizaines de milliers d'habitants de la ville d'Alep ont quitté leurs logements après l'intensification des combats et des bombardements du régime. Ils sont regroupés dans le froid à la frontière Nord du pays en attendant une autorisation de passage d'Ankara.

France 2
Les travailleurs humanitaires érigent des centaines de tentes à Bab Al-Salama à la frontière entre la Syrie et la Turquie. Ici, les réfugiés continuent d'affluer en masse. Ils sont au moins 30 000. On dénombre beaucoup de femmes et d'enfants qui s'apprêtent à survivre dans des conditions précaires. "Il fait très froid, il pleut et il va sûrement neiger. Les derniers hivers, plus de vingt bébés sont morts de froid", indique un responsable d'association. À l'heure de la distribution de la nourriture, les files se font de plus en plus longues. La plupart de ces familles n'ont droit qu'à une ration humanitaire par jour. 

La frontière reste fermée 

Les associations tirent la sonnette d'alarme, car la Turquie empêche toujours le passage des migrants et a fermé sa frontière. Une situation qui pourrait bientôt changer, car la crise s'intensifie avec la progression des forces du régime et de son allié russe sur Alep. La deuxième ville de Syrie est la cible de bombardements sans relâche et la population est prise au piège. Cette bataille pourrait être un tournant dans la guerre civile.
Le JT
Les autres sujets du JT