Syrie : à Alep, le mythique hôtel Baron risque de disparaître

Hôtel légendaire situé à Alep (Syrie), le Baron ne trouve pas de repreneur et est fermé à la clientèle depuis 2012. L'établissement mythique a vu défiler de nombreuses personnalités, dont Agatha Christie.

FRANCEINFO

L'hôtel Baron a résisté au temps et a échappé à la destruction. Nous sommes à Alep (Syrie), où les bombardements ont tué 21 500 civils de 2012 à 2016. Depuis 1911, le Baron en a vu des choses et reçu tant de célébrités : Charles de Gaulle, Agatha Christie, Charles Lindbergh, Lawrence d'Arabie... et pas mal d'espions Britanniques. "Le bar était toujours rempli de clients qui n'arrêtaient pas de boire et de rire. ils discutaient même s'ils ne se connaissaient pas. Nous mettions de la musique et ils se mettaient à chanter. C'était joyeux", explique Roubina Mazloumian, la veuve du propriétaire de l'hôtel Baron.

Un abri pour les réfugiés

Mais l'avenir de l'hôtel est compromis. "J'ai plus de 65 ans, je ne suis pas en mesure de continuer à gérer et à faire revivre l'hôtel. Les héritiers vivent aux États-Unis et en Suisse et je ne pense pas qu'ils puissent et aient envie de revenir ici", précise Roubina Mazloumian. Agatha Christie a écrit une partie du roman Le Crime de l'Orient-Express dans cette chambre. En 2014, le Baron a été transformé en abri pour les réfugiés. L'hôtel est fermé à la clientèle depuis 2012. Témoin de toute une époque, il risque de disparaître.

Hôtel légendaire situé à Alep (Syrie), le Baron ne trouve pas de repreneur et est fermé à la clientèle depuis 2012. L\'établissement mythique a vu défiler de nombreuses personnalités, dont Agatha Christie.
Hôtel légendaire situé à Alep (Syrie), le Baron ne trouve pas de repreneur et est fermé à la clientèle depuis 2012. L'établissement mythique a vu défiler de nombreuses personnalités, dont Agatha Christie. (FRANCEINFO)