La France continue ses frappes en Syrie

Ce vendredi 9 octobre, l'ancien ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner est l'invité du Soir 3. Il est  venu évoquer l'action de la France en Syrie.

FRANCE 3
Les frappes françaises en Syrie se poursuivent. Ce vendredi 9 octobre, des rafales ont de nouveau frappé la Syrie. L'ancien ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner est venu évoquer le sujet. "Le problème est politique. Est-ce que nous soutenons Mr Bachar Al Assad ou est-ce que nous ne le soutenons pas ? Je crois que Bachar Al Assad est dans le jeu. Singulièrement parce que les Russes viennent d'intervenir en sa faveur de façon massive", explique Bernard Kouchner.

Problème d'échelle

Si la France et la Russie ont effectué des frappes aériennes, la différence est palpable. La nuit dernière, l'armée russe a fait 22 raids sur 27 sites, les frappes françaises, elles sont au nombre de deux en quinze jours. "Bien sûr qu'il y a un problème d'échelle, mais nous prétendons surtout faire que la négociation s'engage et que nous y participions. Notre poids, c'est à dire, dire que le plus grand bourreau du peuple syrien c'est le président Bachar Al Assad ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de négociations, mais nous devons peser pour que ce soit plus équilibré et qu'un jour il y ait des élections ou une démocratie", commente Bernard Kouchner.
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Une bombe russe est larguée sur une zone de conflit en Syrie sur cette photo fournie le 4 octobre 2015 par le ministère de la Défense russe.
Une bombe russe est larguée sur une zone de conflit en Syrie sur cette photo fournie le 4 octobre 2015 par le ministère de la Défense russe. ( AP / SIPA )