Armes chimiques : Assad assure que la Syrie va coopérer avec l'ONU

Le président syrien a par ailleurs jugé que le réchauffement des relations entre les Etats-Unis et l'Iran était "positif" pour son pays.

Le président syrien Bachar Al-Assad, interviewé par un journaliste italien dimanche 29 septembre 2013 à Damas (Syrie).
Le président syrien Bachar Al-Assad, interviewé par un journaliste italien dimanche 29 septembre 2013 à Damas (Syrie). (MAXPPP)

Bachar Al-Assad ne comprend pas que l'on puisse douter de sa bonne volonté. Le président syrien a affirmé que son pays se conformerait à la résolution des Nations unies sur les armes chimiques adoptée vendredi à New York, selon des propos rapportés dimanche 29 septembre par l'agence officielle du pays. Cette résolution prévoit la possibilité pour le Conseil de sécurité de prononcer des sanctions si la Syrie ne démantèle pas son arsenal chimique d'ici un an.

"Bien sûr, nous allons la respecter et notre histoire prouve que nous avons toujours respecté notre signature sur tous les traités que nous avons signés", a-t-il ainsi déclaré à un journaliste de la télévision italienne Raï 24 qui l'interrogeait à ce sujet.

Lors de cet entretien, Assad a également donné son avis sur le dégel des relations entre l'Iran et les Etats-Unis, amorcé vendredi par un coup de fil entre Barack Obama et Hassan Rohani. Le président syrien a jugé que ce rapprochement était "positif" pour son pays. "Si les Américains sont honnêtes dans leur rapprochement avec l'Iran, les résultats seront positifs en ce qui concerne la crise syrienne et toutes les crises dans la région", a-t-il détaillé.