Yémen : des explosions lors de l'arrivée du nouveau gouvernement d'union à l'aéroport d'Aden

L'événement s'est produit alors que des responsables sortaient d'un avion. L'attaque a fait des morts et plusieurs dizaines de blessés, selon une source médicale contactée par l'AFP.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Image d'illustration de l'aéroport d'Aden (Yémen) en juin 2016. (FAWAZ SALMAN / X03765)

Au moins deux explosions se sont produites à l'aéroport d'Aden, au Yémen, mercredi 30 décembre, lorsqu'un avion transportant le nouveau gouvernement d'union est arrivé dans la capitale provisoire du pays, ravagé par la guerre. Selon un correspondant de l'AFP, ces explosions sont survenues après l'atterrissage, quand les responsables ont commencé à sortir de l'appareil. Au moins dix personnes sont mortes et plusieurs dizaines ont été blessées, a précisé une source médicale citée par l'agence.

Formé vendredi sous l'égide de l'Arabie saoudite, ce nouveau gouvernement rassemble les pro-pouvoir et les séparatistes du sud avec comme objectif de resserrer les rangs pour combattre les rebelles Houthis du nord. Le Premier ministre Maïn Saïd a conservé sa position dans ce gouvernement de 24 ministres, qui comprend des partisans du Conseil de transition du sud – le bras politique des séparatistes – ainsi que des représentants d'autres partis.

Un conflit qui dure depuis six ans

La guerre oppose depuis six ans les forces du gouvernement, appuyées depuis 2015 par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, et les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran et qui ont pris le contrôle d'une bonne partie du nord du pays. Mais de profondes divisions dans le camp anti-Houthis avaient éclaté ces dernières années entre les partisans du président Hadi et les séparatistes du sud, qui les accusent de corruption et de connivence avec les islamistes.

La guerre au Yémen a plongé ce pays, le plus pauvre de la péninsule arabique, dans la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU, avec une population au bord de la famine et menacée par les épidémies. La formation d'un nouveau gouvernement intervient à quelques semaines de l'investiture du président américain élu Joe Biden, très critique à l'égard de l'Arabie saoudite durant sa campagne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.