Yémen : 150 nouveaux morts malgré les pressions de l'ONU et de la France

Au Yémen, les combats se poursuivent dans l'ouest du pays. Ils ont fait 150 morts ces dernières 24 heures dans le port d'Hodeidah, par où passe l'aide internationale.

France 3

L'offensive emmenée par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis pilonne sans relâche le port d'Hodeidah, situé dans l'ouest du Yémen. Elle s'est accélérée ces derniers jours. Dimanche 11 novembre, la coalition a délogé les rebelles soutenus par l'Iran de l'hôpital de la ville. Le port d'Hodeidah est un axe stratégique. C'est la dernière porte d'entrée de l'aide humanitaire.

Pourparlers en Suède ?

Depuis trois ans et demi, les deux camps s'affrontent. La moitié de la population du Yémen, soit 14 millions de personnes, est menacée de famine, selon l'ONU. Les Américains, les Britanniques et les Français, par la voix du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur France 2, demandent l'arrêt total des hostilités. Des pourparlers entre les belligérants, qui auront sans doute lieu en Suède, sont annoncés avant la fin de l'année afin d'éviter une crise humanitaire sans précédent.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ESSA AHMED / AFP)