Placée en garde à vue dimanche, l'épouse du jihadiste Peter Cherif a été déférée dans la nuit

Elle est, comme son mari, visée par une enquête préliminaire ouverte en 2017, sur le départ et les activités du couple au Yémen.

Peter Cherif à Djibouti, lors de son extradition vers la France, le 22 décembre 2018.
Peter Cherif à Djibouti, lors de son extradition vers la France, le 22 décembre 2018. (HOUSSEIN HERSI / AFP)

Soulef Adjimi, l'épouse de Peter Cherif, a été déférée dans la nuit du mercredi 2 au jeudi 3 janvier par le magistrat instructeur aux fins de présentation à un juge, a appris franceinfo de source judiciaire. La Française de 33 ans était entendue dans le cadre d’une garde à vue par la DGSI.

Elle est, comme son mari, visée par une enquête préliminaire ouverte en 2017, sur le départ et les activités du couple au Yémen, avait précisé une source proche du dossier à franceinfo.

Peter Cherif avait avoué lors de sa garde à vue la semaine dernière, avoir rencontré au Yémen en 2011, Cherif Kouachi, un des auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015. Les deux enfants du couple, âgés de 4 ans et 3 ans, ont été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance de Bobigny.