Au Yémen, 10 000 enfants ont été tués ou blessés depuis le début du conflit selon l'ONU

"Le conflit au Yémen vient juste de franchir une étape honteuse avec la marque de 10 000 enfants tués ou blessés (...) Ce qui fait quatre enfants tous les jours", a dénoncé mardi James Elder, porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un enfant dans un camp de réfugiés dans la province de Taiz, au Yémen, le 9 octobre 2021. (AHMAD AL-BASHA / AFP)

Ils sont au moins 10 000. Depuis le début du conflit en 2015, dix mille enfants ont été tués et blessés au Yémen, a affirmé mardi 19 octobre James Elder, porte-parole de l'Unicef à Genève, de retour d'une mission dans le pays. "Le conflit au Yémen vient juste de franchir une étape honteuse avec la marque de 10 000 enfants tués ou blessés, depuis le début des combats en mars 2015. Ce qui fait quatre enfants tous les jours", a dénoncé James Elder, porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance lors du briefing régulier de l'ONU à Genève.

"Bien sûr ce sont les nombres que les Nations unies peuvent confirmer, un bien plus grand nombre d'enfants tués et blessés ne sont pas connus si ce n'est de leur famille", a-t-il souligné.

La crise humanitaire au Yémen, "la pire du monde"

"La crise humanitaire au Yémen - la pire du monde - est le fruit de la convergence tragique de 4 menaces : un conflit violent qui perdure, une économie dévastée, des services réduits en ruines pour tous les systèmes d'aide, que ce soit la santé, la nourriture, l'eau ou l'assainissement, la protection et l'éducation, et une opération de l'ONU qui manque sévèrement de fonds", a déclaré James Elder.

"Au niveau actuel de financement, et si les combats ne cessent pas, l'Unicef ne peut pas atteindre tous ces enfants" et "sans plus d'aide internationale ces enfants - qui n'ont aucune responsabilité dans ce conflit -, vont mourir", a-t-il martelé.

Quatre enfants sur cinq au Yémen ont besoin d'aide humanitaire, soit un total de 11 millions de mineurs, a aussi rappelé James Elder. En tout, 400 000 d'entre eux souffrent de malnutrition aiguë et 2 millions sont privés d'école.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Yémen

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.