Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Le général Gomart, patron du renseignement militaire, reçoit "Complément d'enquête"

Le patron de la DRM, le général Christophe Gomart, a reçu Nicolas Poincaré dans son bureau du ministère de la Défense, après un reportage sur le travail de l'armée française en Syrie et en Irak. Un entretien diffusé dans "Complément d'enquête" le 19 janvier 2017.

Voir la vidéo

Nous sommes avec Nicolas Poincaré dans le bureau de "l'homme le mieux informé de l'armée française", au cœur du "nouveau Pentagone français". Le général Christophe Gomart a accordé un entretien au magazine "Complément d'enquête" du 19 janvier 2017. Cet entretien était diffusé après un reportage montrant pour la première fois des images des locaux de la Direction du renseignement militaire, qu'il dirige.

Quel est le métier de la DRM ? Les "yeux de la France" sont-ils toujours braqués sur Raqqa, la "capitale" de l'organisation Etat islamique en Syrie ? Comment travaille le renseignement militaire ? Les chefs de Daech sont-ils identifiés et recherchés sur place, en Syrie, par leurs services ? Une question qui se pose avec insistance depuis les confidences de François Hollande sur les exécutions ciblées de jihadistes français.

Objectif Raqqa ?

Le patron de la DRM, le général Christophe Gomart, a notamment commenté un extrait d'un reportage rare diffusé sur France 2 le dimanche 15 janvier 2017. Dorothée Olliéric et son équipe ont suivi aux portes de Mossoul, la deuxième ville irakienne, des membres des forces spéciales françaises engagées depuis plus de deux ans aux côtés des soldats d'élite irakiens. Ensemble, ils investissent un quartier repris au groupe Etat islamique. 

"La rive est du Tigre est presque reconquise, confirme Christophe Gomart. Pour l'instant, la coalition reste fixée sur Mossoul. L'objectif suivant sera Raqqa."

Entretien diffusé dans "Complément d'enquête" le 19 janvier 2017.

Le général Gomart, patron du renseignement militaire, reçoit \"Complément d\'enquête\"
Le général Gomart, patron du renseignement militaire, reçoit "Complément d'enquête" (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)