Terrorisme : les ressources financières de l'État islamique visées

Pétrole, agriculture, impôts... Une équipe de France 3 s'est intéressée au financement de l'organisation terroriste.

FRANCE 3

François Hollande a ordonné ce jeudi 19 novembre l'intensification des frappes contre l'État islamique en Syrie, mais aussi en Irak. La Russie, quant à elle, n'a pas frappé au hasard. Raffineries, usines de stockage, camions citernes, l'objectif de la semaine est de priver Daesh d'une de ses principales ressources : le pétrole. L'organisation Etat islamique le revend sur place cinq fois moins cher que le prix mondial. Et elle s'appuie sur un réseau de trafiquants pour l'exporter à l'étranger. 

Daesh a sa propre monnaie

Daesh disposerait d'un budget annuel de 2,6 milliards d'euros par an, financé en grande partie par les énergies : pétrole, gaz, phosphate. Autre ressource, l'agriculture. Les ventes de blé, d'orge ou de coton lui ont rapporté 186 millions d'euros en 2015. Mais surtout, Daesh se veut un État comme les autres et prélève l'argent directement sur les populations qu'il contrôle. À la différence d'Al-Qaïda qui se finance essentiellement par des dons, Daesh tire donc ses revenus du territoire qu'il occupe. Les jihadistes ont même leur propre monnaie.

Des chasseurs Rafale français volant en direction de la Syrie, le 27 septembre 2015, dans une photo du ministère de la Défense.
Des chasseurs Rafale français volant en direction de la Syrie, le 27 septembre 2015, dans une photo du ministère de la Défense. (ARMEE DE L'AIR / AFP)