Cet article date de plus de six ans.

Syrie : 23 civils exécutés par l'Etat islamique près de Palmyre

Le groupe jihadiste est tout proche de ce site archéologique de toute première importance.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une vue de la cité antique de Palmyre (Syrie), le 14 mars 2014.  (JOSEPH EID / AFP)

"Le groupe EI a exécuté par armes à feu 23 civils, dont neuf enfants, dans le village d'Amiriyeh, au nord de Tadmor (nom en arabe de Palmyre)", indique Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), vendredi 15 mai. L'armée syrienne a dépêché des renforts "et l'aviation bombarde les environs de Tadmor."

> EN IMAGES. Les sites du patrimoine syrien et irakien détruits ou menacés par l'Etat islamique

Selon lui, des membres de la famille d'employés du gouvernement figurent parmi les personnes tuées près de Palmyre. Cette annonce confirme l'avancée des jihadistes sur ce joyau archéologique, classé au patrimoine mondial de l'Unesco. La veille, déjà, l'Etat islamique avait exécuté 26 civils dans la région "pour collaboration avec le régime".

Un site déjà abîmé par la guerre

A Beyrouth, la directrice générale de l'Unesco Irina Bokova s'est dit "très inquiète" par cette progression. "Nous ne pouvons pas rester silencieux (...) C'est notre responsabilité d'alerter le Conseil de sécurité (de l'ONU) pour qu'il prenne des décisions fortes", a-t-elle déclaré. De son côté, le directeur des Antiquités et des musées syriens, Maamoun Abdelkarim, a appelé à une mobilisation internationale pour empêcher la "catastrophe internationale" d'une éventuelle destruction de Palmyre.

Enfin, la Coalition de l'opposition syrienne en exil a mis en garde contre le "crime contre la civilisation" que pourrait y commettre l'EI, tout en accusant le régime de ne pas assez protéger ce site vieux de plus de 2 000 ans. Une route a déjà été ouverte par l'armée au milieu du site et dans la nécropole, plusieurs tombeaux ont été endommagés.

L'Etat islamique a déjà détruit plusieurs trésors archéologiques et en menace d'autres, comme l'indique cette carte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.