Radouane Lakdim : un délinquant radicalisé

Le terroriste qui a tué 4 personnes et fait une quinzaine de blessés le 23 mars dernier dans l'Aude était fiché S. L'enquête devra comprendre comment l'homme a pu se fournir une arme et passer à l'acte.

Voir la vidéo
France 3

Lors de la perquisition réalisée le 23 mars, quelques heures après son passage à l'acte,les enquêteurs ont trouvé des notes manuscrites chez Radouane Lakdim. Le texte est confus et fait allusion à l'État, un semblant de testament. Âgé de 25 ans, le terroriste Radouane Lakdim vivait avec ses parents et ses sœurs dans un quartier populaire du sud-est de Carcassonne (Aude) depuis son enfance. Les voisins ont encore du mal à croire qu'ils ont côtoyé un tueur. Il semble avoir été impliqué dans la vie de son quartier. En 2015, le franco-marocain est condamné pour usage de stupéfiants, mais les services antiterroristes s'intéressent déjà à lui. Fiché S, il semble vouloir partir en Syrie et prône un islam radical sur les réseaux sociaux.

Une enquête pour comprendre le passage à l'acte

Le tueur aura peu fréquenté la mosquée où l'on regrette un manque de coopération. "Ils l'ont fiché S, j'ai entendu ça hier soir à la télé. Mais nous on n'est au courant de rien. Des autorités, il n'y a personne qui nous a prévenus comme quoi cet individu est fiché. (...) Au moins, on aurait surveillé cette personne de près. S'il y avait eu quoi que ce soit, on aurait pu prévenir les autorités", déplore Morad Mheyaoui, de la mosquée de Carcassonne. L'enquête devra déterminer comment cet homme, identifié comme radicalisé, a pu se procurer une arme et passer à l'action sans être inquiétée par les services antiterroristes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Radouane Lakdim, âgé de 26 ans, a été abattu par le GIGN vendredi 23 mars 2018 à Trèbes (Aude), après avoir tué 4 personnes.
Radouane Lakdim, âgé de 26 ans, a été abattu par le GIGN vendredi 23 mars 2018 à Trèbes (Aude), après avoir tué 4 personnes. (AFP)