Ex-esclave de Daech, elle dit avoir revu son bourreau en Allemagne

Des milliers d'Irakiennes de la minorité yézidie ont été enlevées, tuées ou utilisées comme esclaves sexuelles par Daech en 2014. Réfugiée en Allemagne, l'une d'elles affirme y avoir vu son ravisseur.

FRANCEINFO

Ashwaq Haji, jeune yézidie, est réfugiée en Allemagne depuis trois ans. En 2014, elle est capturée par le groupe État islamique puis vendue comme esclave sexuelle pour 100 dollars. Après avoir vécu l'enfer, elle croise son ravisseur dans un supermarché allemand. "Il s'est mis à me parler arabe, kurde puis allemand. Il m'a dit : Ne mens pas, je sais très bien qui tu es ! Tu vis en Allemagne avec ta mère et ton frère. Je sais tout sur toi".

Repartie en Irak

Traumatisée, elle contacte ensuite la police. "La police m'a dit que c'était un réfugié comme moi en Allemagne et m'a donné un numéro de téléphone à appeler s'il s'en prenait à moi". Son témoignage en allemand a été largement partagé sur Twitter. La police allemande a ouvert une enquête, mais elle est pour l'instant suspendue, car, pour échapper à son ravisseur, Ashwaq Haji est rentrée en Irak.

Ashwaq Haji à Lalish, en Irak, le 15 août 2018.
Ashwaq Haji à Lalish, en Irak, le 15 août 2018. (AFP)