Cinéma : "Prêcheur de Lune" ou le mécanisme de la radicalisation sans juger

Des jeunes se sont emparés de la question de la radicalisation à travers un film. Ils habitent Lunel (Hérault), une ville qui a longtemps fait l'actualité à cause des départs vers la Syrie et l'Irak.

Voir la vidéo
France 3

Avec le film Prêcheur de Lune, Mimoun Hadji s'empare du sujet de la radicalisation chez les jeunes. L'histoire, c'est celle d'un jeune homme hagard de retour de Syrie qui retrouve ses amis, dont un jeune converti prêt à partir pour le jihad. La scène est filmée à Lunel (Hérault) où une vingtaine de jeunes habitants ont rejoint la Syrie et l'Irak dès 2014. La moitié d'entre eux n'en reviendra pas.

Fissurer la chape de plomb

Mettre en scène le mécanisme de la radicalisation sans juger, c'est le but de ce film. Il a été entièrement écrit et réalisé à Lunel. La ville a-t-elle vraiment pris la mesure du phénomène ? Ses habitants sont lassés. Depuis ces événements, la municipalité a rouvert les structures pour la jeunesse. Le nouvel imam en place prône un islam d'ouverture. Le film Prêcheur de Lune sera présenté la semaine prochaine aux habitants pour tenter de fissurer la chape de plomb qui pèse sur la ville et sur ce sujet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat français de l\'opération Barkhane en novembre 2017 à la frontière entre le Burkina Faso et le Niger. 
Un soldat français de l'opération Barkhane en novembre 2017 à la frontière entre le Burkina Faso et le Niger.  (DAPHNE BENOIT / AFP)