Nucléaire iranien : la compagnie Iran Air se fait livrer cinq avions, juste avant l'entrée en vigueur des sanctions américaines

La décision, annoncée début mai par Donald Trump, de retirer les Etats-Unis de l'accord de Vienne a précédé le rétablissement à venir des sanctions américaines.

Un ATR-72 iranien sur le tarmac de l\'aéroport de Dubaï, le 29 juillet 2008.
Un ATR-72 iranien sur le tarmac de l'aéroport de Dubaï, le 29 juillet 2008. (MARWAN NAAMANI / AFP)

Arrivage de dernière minute. La compagnie aérienne Iran Air a déclaré samedi 4 août qu'elle entendait prendre livraison de cinq avions régionaux ATR dans le cadre d'un contrat remis en cause par le rétablissement de sanctions américaines contre l'Iran. La compagnie iranienne a posté sur Twitter dimanche une photo de ces cinq nouveaux ATR 72-600 à leur arrivée à Téhéran.

Rétablissement des sanctions dès lundi

ATR est détenu à parité par Airbus et l'italien Leonardo. Ses appareils, qui contiennent des composants américains, sont assujettis aux sanctions américaines. A la suite de l'accord de juillet 2015 sur le nucléaire iranien, qui a mis terme aux sanctions frappant la république islamique, Iran Air a commandé au total 200 avions de ligne, dont 20 ATR. A ce jour, ATR a livré huit appareils à l'Iran.

La décision, annoncée début mai par Donald Trump, de retirer les Etats-Unis de l'accord de Vienne a précédé le rétablissement à venir des sanctions américaines. Les avionneurs disposaient d'une période 90 jours pour boucler les contrats en cours, délai qui expire lundi. Au-delà, le retour du régime de sanctions américaines bloquera les livraisons.